Selon l’imam Chalghoumi, Tariq Ramadan « fait monter le racisme »

Avec son accent à couper au couteau, l’imam Hassen Chalghoumi incarne le nouveau prototype de l&r

mardi 21 septembre 2010

Selon l’imam Chalghoumi, Tariq Ramadan « fait monter le racisme »

Avec son accent à couper au couteau, l’imam Hassen Chalghoumi incarne le nouveau prototype de l’Islam de France sorti tout droit des laboratoires de ses mentors toujours à la recherche du guignol en babouches, prêt à endosser le rôle du musulman hyper moderne, porteur d’un islam des lumières (ses neurones sont surtout éclairées par les sunlights médiatiques) attendu en sauveur par les millions de fidèles mahométans de l’hexagone égarés dans l’obscurité (dont certains pour ne pas avoir pu payer la facture EDF en ces temps de crise).

Ce pitre en gandoura, nouvelle coqueluche des médias officiels nous a gratifiés d’ une nouvelle prestation burlesque le 16 septembre sur RMC en déclarant que Tariq Ramadan « fait monter le racisme ».

Écouter ou voir cet inculte de Chalghounni répétait en boucle ce que lui ont concocté ses commanditaires relève du supplice. Il convient en effet d’avoir des capacités auditives hors normes pour décrypter sa logorrhée totalement charcutée par une élocution déficiente.

Mais ne boudons pas notre bonheur, Averroès, Ibn Arabî, Ibn Tufayl, Al Kindi, Muhammad Iqbal, Malek Benabi, Al-Farabi, Nasr Hamid Abu Zayd, Abid Al-Jâbiri, Mohammed Arkoun, ont enfin trouvé leur digne successeur : Hassen Chalghoumi, a star is born !

Publicité

commentaires