Scorpion d’Argent : le super-héros de BD, musulman et handicapé

Une bande dessinée inédite va bien conter les aventures extraordinaires d’un super-héros musulman, au pro

mercredi 1 septembre 2010

Une bande dessinée inédite va bien conter les aventures extraordinaires d’un super-héros musulman, au profil pour le moins atypique, loin des habituels canons esthétiques qui caractérisent la grande lignée des héros de comics.

Musulman et paralytique, le jeune protagoniste se découvre des pouvoirs surnaturels, dans un joli pied de nez à la mine anti-personnelle qui l’a cloué sur une chaise roulante. Une manière de conjurer le sort, qui se traduit par la révélation de son exceptionnelle faculté mentale à contrôler le métal.

"Scorpion d’Argent" a ainsi vu le jour, d’abord dans l’imaginaire fertile d’un groupe de jeunes Américains et Syriens handicapés qui se sont rencontrés le mois dernier à Damas grâce à l’ONG Open Hands Initiative, fondée par le philanthrope américain Jay T. Snyder, avant de prendre forme et de s’animer sous les traits de crayon ingénieux et expérimentés des dessinateurs de l’entreprise Liquid Comics.

Illustrées et scénographiées, les fabuleuses péripéties de "Scorpion d’Argent" seront publiées en novembre en arabe et anglais. 50.000 exemplaires seront distribués en Syrie, les numéros suivants seront disponibles dans d’autres pays du Moyen-Orient, les sites Internet de Open Hands et Liquid Comics se chargeant de dévoiler le monde fantastique de ce super-héros à part, à l’échelle planétaire.

Sur les pas de la série à succès "the 99", la bande dessinée inspirée par le Coran et qui a mis en lumière la nature tolérante et pacifique de l’islam, "Scorpion d’Argent" incarne, à son tour, une nouvelle génération de jeune premier de BD, dont le vrai pouvoir réside dans sa capacité à changer le regard sur l’islam.

Publicité

commentaires