Restons mobilisés contre le gala au profit de l’armée d’occupation israélienne

Nous venons de remporter une première victoire : l’Association pour le bien-être du soldat israélien (AB

par

mardi 2 mars 2004

Restons mobilisés contre le gala au profit de l’armée d’occupation israélienne

Nous venons de remporter une première victoire : l’Association pour le bien-être du soldat israélien (ABSI), composante du CRIF (Conseil représentatif des institutions juives de France) qui avait annoncé un gala au profit de l’armée d’occupation israélienne, lundi 8 mars, au Palais des Congrès de Paris, doit changer son fusil d’épaule : le Palais des Congrès ne souhaite plus l’accueillir. Nos nombreuses protestations les ont fait réfléchir.

L’ABSI se tourne en ce moment vers le Parc Expo de la Porte de Versailles, pour obtenir un hall le même soir. Il semblerait que la direction de Parc Expo n’ait pas tout à fait pris la mesure des choses et compris qu’il s’agit d’une collecte de fonds au profit d’une armée qui bafoue toutes les lois internationales et dont les crimes de guerre contre le peuple palestinien sont quotidiens. Elle ne voit là qu’un « simple concert ».

Il est donc urgent d’expliquer à son directeur, M . Renaud Hamaide que de telles festivités ne peuvent apparaître que comme une provocation à un très grand nombre de citoyens de toutes origines.

Ce n’est pas seulement un affront envers les victimes palestiniennes en train d’être emprisonnées derrière des murs de 8m de haut, des barbelés et des miradors, ou bien des pacifistes palestiniens et israéliens blessés et tués par les soldats aux ordres du boucher de Sabra et Chatila lorsqu’ils protestent contre ce mur de la honte, contre les maisons rasées, et les terres annexées ; c’est aussi un affront envers les centaines de « refuzniks » israéliens q jetés en prison parce qu’ils refusent de servir dans cette armée d’occupation.

Plusieurs dizaines d’associations, dont la nôtre, CAPJPO (Coordination des Appels pour une Paix Juste au Proche-Orient), ont écrit aux autorités préfectorales, pour les informer que dans l’hypothèse où une telle provocation était maintenue, nous serions nombreux à nous rassembler, le 8 mars, pour exprimer notre indignation. Et il est évident que si ce n’est plus devant le Palais des Congrès, ce sera au Parc Expo de la Porte de Versailles, dans le cas où de telles festivités indécentes y étaient bienvenues.

Mais il est encore temps d’amener la direction du Palais des Congrès à se poser des questions sur l’opportunité de ces réjouissances macabres. Il est vivement conseillé de joindre M. Hamaide par téléphone (01 43 95 10 10), par fax (01 53 68 71 71) ou par mail : [email protected]

Publicité

Auteur : CAPJPO

http://www.PaixJusteAuProche-Orient.com

commentaires