Réponse du Dr Abdallah à l’article paru dans le grand quotidien Anglais ’The Guardian’

Suite au lancement de notre appel à réagir sereinement à l’article paru dans le grand quotidien anglais

par

mardi 19 septembre 2000

Il s’agit naturellement d’une réaction ’à chaud’ et ’brut de décoffrage’ :

 ‹ 1° Toute personne a le droit d’exprimer toute opinion, ce qui est intéressant, ce sont les preuves qu’il amène à son raisonnement.

 ‹ 2° En l’occurence, ce prof. a étudié une ’copie’ ancienne d’un ’Coran’ datant du VIIème siècle. L’article affirme qu’il s’agit d’une copie antérieure à celles qui se trouvent au musée du Topkapi à Istambul et à Tashkent.

 ‹ 3° En ce qui concerne la copie du Topkapi, il se trouve que je me suis intéressé au sujet. La tradition musulmane veut que la version définitive du Coran a été fixée par écrit par le scribe en chef du Prophète au temps du Calife Osthmann. Qu’à l’époque au moins cinq copies ont été éditées, qu’une de ces copies était la propriété du Calife Osthmann lui même, qu’il lisait cette copie lorsqu’il a été assassinée. La direction du musée du Topkapi, que j’ai rencontrée fin Août 2000 à Istambul, m’a affirmée que la copie qu’elle détenait était le Coran du Calife Osthmann et qu’elle était tachée du sang du 4° calife de l’islam.

 ‹ 4° Dès lors, on peut légitimement s’étonner que quelqu’un présente, sans autre preuve de ses afirmations, une ’copie du coran plus ancienne que celle exposée au musée du Topkapi’.

 ‹ 5° D’autre part, en l’absence d’information sur le texte étudié, il me semble pour le moins rapide de qualifier un livre très ancien trouvé dans un grenier de ’Coran original’. Même si ce livre se présente lui-même, dans son texte comme tel. En effet l’islam a vu naître, du temps même du Prophète, de très nombreuses sectes dont certaines peuvent avoir été tentées de ’corriger’ le texte de base. L’ancienneté d’une opinion ou d’un écrit ne garantit en rien sa véracité.

 ‹ 7° Il est possible que le livre retrouvé soit en effet antérieur à la compilation canonique du texte et qu’il ne s’agisse donc que d’une version partielle du texte sacré.

Dès lors, les conclusions du professeur allemand qui voudraient que la version canonique du Coran dont nous disposons actuellement serait des rajouts de textes de différentes époques, conclusions qui vont en effet à l’encontre du dogme musulman qui veut que Allah conservera le Saint Coran intact jusqu’au jour du Jugement Dernier, me semblent pour le moins hâtives, du moins dans la forme publiée dans votre article.

En définitive, il me semble positif d’étudier les arguments de chacun de manière à ce que La Vérité d’Allah nous apparaisse. Et Allah est Le plus Savant.

Publicité

Conférencier et médecin généraliste

commentaires