Réponse aux propos de Bernard Stasi tenus dans le journal Ouest-France

Bernard STASI, qui est le médiateur de la République et président de la commission des « sages » sur la

jeudi 30 octobre 2003

« La laïcité c’est d’abord la tolérance »

Bernard STASI, qui est le médiateur de la République et président de la commission des « sages » sur la laïcité a accordé une interview au journal « Ouest-France » (édition du 31/10/03), dans le quel il a déclaré, je cite « Même s’il y a plusieurs explications au voile, c’est objectivement un signe d’aliénation de la femme. Il est possible que des jeunes filles le portent pour marquer leur indépendance. Elles le portent surtout parce que leurs parents , leurs grands frères , des groupes religieux, les obligent à le faire. Si elles ne le portent pas, elles sont insultées ».

C’est là une déclaration qui manque de sagesse et d’objectivité. Car même si l’on admet qu’il existe des cas où les filles sont sous « les pressions » que décrit Bernard Stasi, il est exagéré d’affirmer que ces cas constituent la majorité. Beaucoup de filles en effet portant le voile, ont au contraire décidé de le mettre (et j’en connais plusieurs) en toute liberté.

Prétendre que le voile et le signe d’aliénation de la femme constitue une erreur de jugement de la part d’un médiateur qui se doit d’être objectif et juste. Mais il est parfois difficile d’écouter l’autre lorsqu’on s’est déjà fait son propre jugement. Ce problème est toujours perçu comme un fait inhérent aux immigrés. Beaucoup de ceux qui s’expriment sur le dossier du voile, décrivent les filles françaises scolarisées dans l’école de la République, telles des étrangères. Même certains ministres ont cette vision réductrice. On ne peut qu’être stupéfait d’entendre par exemple, un Xavier DARCOS déclarant que « Ceux qui n’aiment pas la république doivent aller ailleurs » ou encore François FILLON qui propose à la Commission Stasi d’empêcher tout simplement les femmes voilées d’accéder à la nationalité. Je me demande ce que, plus tard, on risque de nous proposer au sujet des femmes franco-françaises qui portent le voile, peut être les déchoir de leur nationalité. C’est tout simplement du délire !

Mais, le plus déroutant est que Mr STASI dans le même article déclare que « la laïcité c’est d’abord la tolérance ». Des propos certes, que l’on ne peut qu’approuver, mais de quelle tolérance s’agit-il lorsqu’on s’entête à traiter les filles qui déclarent avoir choisi librement cette tenue vestimentaire « d’aliénées ». C’est un jugement inacceptable ! On peut être aliéné avec ou sans voile. Le propos de Monsieur Stasi témoigne de toute évidence d’une méconnaissance profonde ou volontaire des motivations avant tout spirituelles de ces filles voilées.

Si de tels amalgames sont nourris par les gens de la « France d’en haut », on peut en effet craindre le pire …

Ceux qui voient constamment la République « en danger », doivent plutôt réapprendre les valeurs de tolérance et d’ouverture que véhiculent la laïcité, au lieu d’exclure des jeunes filles dont l’unique objectif est de perfectionner leur instruction , et qui sont souvent d’excellentes élèves .

Publicité

commentaires