Jeudi 23 October 2014
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Google+
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
18 septembre 2007

Toutefois, la concertation médiatique, la profusion de l’information contribue-t-elle pour autant à une meilleure connaissance des problèmes ? A une meilleure diffusion du savoir ? Contribue-t-elle à une amélioration du débat démocratique ? La surinformation favorise-t-elle l’information ou débouche-t-elle sur une désinformation ?

16 commentaire(s)
13 septembre 2007

Autre singularité française, la France, en seconde position derrière les Etats-Unis, représente, en la matière, le plus important vivier de transfuges du militantisme révolutionnaire vers le néo-conservatisme contemporain. Un vivier constitué essentiellement par la nouvelle génération politique de la « gauche extrême mutante ».

20 commentaire(s)
25 juillet 2007

Le nouvel ordre international tant célébré depuis l’effondrement du bloc communiste, c’est à dire depuis l’effondrement du monde bipolaire au début des années 90 a sécrété en contrepoint, un système planétaire articulé autour de la criminalité transnationale. Les commentateurs occidentaux se sont longtemps montrés discrets sur ce sujet, plus prompts à dénoncer le péril islamiste ou le péril jaune, après avoir tant dénoncé le péril rouge.

9 juillet 2007

Vous voilà enfin réunis en France sans que l’on sache si l’on doit s’en réjouir ou le déplorer. La démonstration est faite qu’il vous faut une terre étrangère pour vous parler, comme si le salut ne peut venir que de l’extérieur. Comme si vous ignorez que l’extérieur fait partie de vos problèmes et non de la solution de vos problèmes. L’Histoire en est témoin : Le premier dialogue a été noué à Lausanne (Suisse), en 1984, le deuxième à Taëf (Arabie saoudite), en 1989, et le troisième maintenant à Paris. Des dates qui retentissent pour bon nombre d’entre vous comme des reniements.

3 juillet 2007

Le dégagement quasi-simultané de la scène internationale de deux artisans majeurs de l’invasion de l’Irak, le premier ministre britannique Tony Blair et le président de la Banque Mondiale, Paul Wolfowitz, fin juin 2007, signe symptomatiquement l’échec de l’aventure américaine en Mésopotamie.

28 mai 2007

En 48 mois de guerre (quatre ans), l’Irak, le plus important champ de tir de l’époque contemporaine, est devenu le plus important champ de mercenariat du monde. Près de cent mille gardes privés (100.000), le terme pudique employé pour désigner les mercenaires des temps modernes, sont en mission dans ce pays, au point de constituer le deuxième contingent par ordre d’importance opérant en Irak, derrière les Etats-Unis, surpassant de loin l’ensemble des autres forces de la coalition (britanniques, polonais, australiens etc), selon les estimations occidentales.

13 commentaire(s)
28 mai 2007

Je ne trouve rien de déshonorant d’appartenir au courant nationaliste arabe qui a permis à l’Egypte sous Nasser de récupérer le canal de Suez, à l’Algérie de mener une guerre de libération nationale victorieuse contre la France coloniale, aux autres Etats arabes d’accéder à leur indépendance en même temps qu’à leurs richesses pétrolières, aux Palestiniens de propulser sur la scène internationale la légitimité de la revendication nationale palestinienne.

15 mai 2007

Le refus catégorique du nouveau président français Nicolas Sarkozy d’envisager, même à long terme, l’admission de la Turquie au sein de l’Union européenne, de même que le bras de fer qui oppose le Haut commandement militaire au gouvernement turc face à la perspective de l’élection à la magistrature suprême d’un islamiste, même modéré, en l’occurrence le ministre des Affaires étrangères Abdullah Gul, remettent à l’ordre du jour le problème des ambiguïtés du Monde occidental à l’égard de cet Etat musulman se réclamant de la laïcité institutionnelle, qui a longtemps fait office de sentinelle avancée de l’Occident face au bloc communiste à l’époque de la guerre froide soviéto-américaine.

20 commentaire(s)
4 mai 2007

L’ami du patronat français a privilégié, sur le plan économique, le faste sur la sobriété,et sur le plan interne, dans la pure tradition coloniale française, la répression sur la prévention. Donnant une dimension policière à sa politique de sécurité avec des résultats aléatoires, il a aggravé les problèmes lancinants de la société française.

53 commentaire(s)
1 mars 2007

Le plus grand déferlement d’Arabes et de Musulmans en France est survenu à l’occasion de la Deuxième Guerre Mondiale, non pour l’appât du gain -« pour manger le pain des Français »-, mais bien pour libérer avec d’autres le pays du joug nazi, pour aider à la défense d’un pays que ses habitants n’ont pas su, pas pu ou pas voulu défendre… C’est-à-dire près de cinquante ans après l’affaire Dreyfus et dans la foulée de la capitulation de Montoire.

16 commentaire(s)
23 février 2007

Contraire aux idéaux de Liberté, d’Egalité et de fraternité, les principes fondateurs de la Révolution Française, la colonisation est le fossoyeur de l’idéal républicain. Elle l’aura été quand bien même d’illustres figures françaises, telles Léon Blum, la conscience morale du socialisme, auront voulu – déjà- en célébrer les bienfaits comme un devoir de faire accéder à la civilisation les peuples primitifs .

33 commentaire(s)
14 février 2007

Que les amateurs de conte de fées se détrompent : la jonction de Rafic Hariri avec la France n’est nullement le fruit du hasard. Elle résulte d’une double conjonction : la conjonction des intérêts des états, ceux de la France et de l’Arabie saoudite, les principaux soutiens de l’Irak dans sa guerre contre l’Iran (1979-1988), la conjonction des intérêts des personnes, ceux du Maire de Paris, candidat à la présidence française et de l’homme d’affaires libano saoudien, candidat au poste de premier ministre à Beyrouth.

22 commentaire(s)
26 janvier 2007

Le Chiisme en Orient est en train de triompher non par sa supériorité intrinsèque, mais par la soumission des dirigeants sunnites gérontocrates des pays arabes, particulièrement ceux du golfe. Ce n’est pas un problème de religion, mais un problème d’éthique de gouvernement. En Palestine, le combat de libération contre l’occupation israélienne est mené exclusivement par des Sunnites que cela soit le Fatah ou le Hamas. Mais la différence entre ces deux formations sunnites n’est pas un problème d‘intégrisme religieux mais d’intégrité politique.

21 commentaire(s)
8 janvier 2007

Le mutisme est complet sur ce point, refoulé au tréfonds du subconscient national, un point noir de la conscience, telle une consigne implicite, comme la marque d’une connivence entre la classe politique française et la communauté journalistique. Le sujet fâche, car il fait tache. Au risque de s’exposer à l’accusation d’antisémitisme, il importe toutefois d’assumer le risque de troubler la bonne conscience léthargique occidentale pour la placer face à ses responsabilités (...)

33 commentaire(s)