Jeudi 23 October 2014
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Google+
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
11 mai 2010

Au palmarès du rayonnement universel de la France et de son immortalité figurent ainsi Louis Pasteur, inventeur du vaccin contre la rage, Luc Montagnier, découvreur du virus du Sida (HIV), Victor Schoelcher , artisan de l’abolition de l’esclavage, Auguste et Louis Lumière, inventeurs de la cinématographie, Pierre de Coubertin, fondateur des jeux olympiques modernes, les dix « Prix Nobel de la Paix » qui ont jalonné le XX me siècle à raison d’un prix par décennie, Aristide Briand (1926), Albert Schweitzer (1952) René Cassin (1968), artisan de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme ainsi que l’organisation pionnière dans l’ingérence humanitaire « Médecins sans frontières » (1999).

6 commentaire(s)
19 avril 2010

En tant qu’agent économique, un immigré avait une existence par simple accoutumance « paysagère », par familiarisation rétinienne, mais n’était pas reconnu en tant que sujet politique. Il était assimilé à une force physique, un consommateur apparemment dépourvu de divertissement ou de besoin culturel ou spirituel.La publicité « Banania » résume bien l’état d’esprit des Métropolitains de cette époque à l’égard des « indigènes ». Affiche noire sur fond jaune montrant un nègre souriant toutes dents blanches dehors opinant en un langage négro français « ya bon Banania »(...)

15 avril 2010

L’inauguration d’une place dédiée au fondateur de l’armée israélienne, auteur de la proclamation unilatérale d’indépendance d’Israël, responsable de ce fait du nettoyage ethnique qui s’est ensuivi matérialisé par l’expulsion de 800 000 Palestiniens et la destruction de 500 villages, intervient dans un contexte de crise larvée entre la France et Israël consécutif au refus du premier ministre Benyamin Netannyahou d’autoriser la reconstruction du centre culturel français à Gaza, détruit par l’armée israélienne en 2009.

5 avril 2010

L’émotion légitime suscitée par le meurtre mercredi 31 mars d’un vigile d’origine arabe d’un grand magasin de bricolage de Bobigny, en Seine-Saint-Denis, par six jeunes de confession juive, et le traitement a minima de cette affaire sur le plan politico médiatique qui s’en est ensuivi, devrait être l’occasion d’une prise de conscience salutaire quant à la nécessité d’une action concertée –et non sectorielle– de riposte à la culture du mépris et d’éviter ainsi de faire le jeu d’un pouvoir qui orchestre la division sociale pour asseoir sa pérennité (...)

25 mars 2010

Que la vie était belle aux temps bénis des colonies et leur avant goût du paradis : cinquante deux millions de personnes , colons en quête d’un gagne-pain, aventuriers en quête de fortune, militaires en quête de pacification, administrateurs en quête de considération, missionnaires en quête de conversion, tous en quête de promotion, se sont expatriés du « Vieux Monde », en un peu plus d’un siècle (1820-1945), à la découverte des nouveaux mondes, lointains précurseurs des travailleurs immigrés de l’époque moderne.

5 mars 2010

Un glissement sémantique du terme bougnoule s’opérera au fil du temps pour englober, bien au delà de l’Afrique du Nord, l’ensemble de la France, tous les « mélanodermes », les « arabo-berbères et négro-africains » chers à Senghor, pour finir par s’ancrer dans le tréfonds de la conscience comme la marque indélébile d’un dédain absolu, alors que parallèlement, par extension du terme raton qui lui est synonyme, le langage courant désignait par « ratonnade » une technique de répression policière sanctionnant le délit de faciès.

18 janvier 2010

L’identité française se vit et se revendique dans la France du discours de Pnom Penh (Charles de Gaulle) et de Cancun (François Mitterrand) et non dans la France du discours de Dakar sur l’homme africain (Nicolas Sarkozy) et du discours de Tunis sur la division raciale du travail entre Français et arabes sur le pourtour méditerranéen (Nicolas Sarkozy ibidem).

11 janvier 2010

En France, la phagocytose des entreprises de presse par le complexe militaro-industriel a eu pour curieux résultat de placer les grands quotidiens nationaux et les grands vecteurs audio-visuels sous la coupe des grands conglomérats adossés aux commandes de l’Etat : TFI Bouygues (Bâtiment et téléphonie mobile), Le Figaro Dassault aviation, Libération-Edouard de Rothschild (Banque) ainsi que Lagardère armement et édition (Le Monde, Paris Match, Europe 1, VSD, Le journal du dimanche). Autrement dit, l’Etat et partant le contribuable ont nourri de grands groupes qui se sont emparés de vecteurs pour formater l’opinion publique au service de la satisfaction des objectifs particuliers des entreprises privées.

28 décembre 2009

Le laxisme traditionnel marocain à l’égard d’Israël, à contre courant de la position officielle arabe, est généralement expliqué par les rapports historiques qu’entretient la dynastie alaouite avec le judaïsme marocain. En complément au dossier « Jordanie et Maroc, les voltigeurs de pointe de la diplomatie occidentale » dans la sphère arabe René Naba publie, en additif, au titre d’annexe documentaire, des extraits d’une étude de M. Abraham Sarfaty sur la problématique du judaïsme marocain et son rapport au sionisme. Une étude parue dans la Revue Souffles numéro spécial 15, 3e trimestre 1969 et toujours d’actualité.

21 décembre 2009

Le livre de Seguev, préfacé par un ancien chef du Mossad, le service d’espionnage israélien, Ephraïm Halévy, a été publié en hébreu par les éditions « Matar » sous le titre « Le lien marocain ». Il fourmille de détails sur les relations secrètes entre Israël et le Maroc. Ainsi, écrit-il, lors déclenchement en 1963 de la guerre entre le Maroc et l’Algérie, le chef du Mossad, Meir Amit, doté d’un faux passeport, a rencontré à Marrakech le roi Hassan II pour lui déclarer : « Nous pouvons, et nous voulons vous aider ».

14 décembre 2009

Despote, Hassan II l’aura été dans tous les sens du terme. Non un despote éclairé, mais un despote rétrograde, supportant avantageusement la comparaison avec ses émules d’Orient, n’épargnant ni ses séides, Mohammad Oufkir et Ahmad Dlimi, ses deux ministres de l’intérieur successifs, ni les censeurs de ses trop grandes dérives, les deux espoirs d’un Maroc moderne et démocratique, Mehdi Ben Barka, en 1965, et Omar Ben jelloun, dix ans plus tard, le plus populaire militant de la gauche marocaine, qui paieront de leur vie leurs convictions critiques.

23 novembre 2009

Beaucoup voient en lui une antithèse du grand gourou de l’humanitarisme médiatique, Bernard Kouchner, que ses anciens compagnons de route socialistes qualifient charitablement d’« un tiers mondiste, deux tiers mondain », pour sa flamboyance et ses extravagances, grand bourgeois parisien qui se vit comme « doublement juif parce qu’à moitié juif », comme si l’identité était quantifiable, l’engagement humanitaire conditionné par sa rentabilité politique et la solidarité humaine prédéterminée par la discrimination des critères religieux ou sociaux.

10 novembre 2009

Retour sur une vie de combat à l’occasion de la commémoration du 5 ème anniversaire de la mort de Yasser Arafat à l’hôpital militaire de Clamart (région parisienne), l’homme sans lequel la Palestine aurait été rayée de la carte du monde.

26 octobre 2009

L’avènement de la Chine comme acteur majeur du continent, comme en témoigne son récent succès au G20 de Pittsburgh (Etats-Unis), le 25 septembre 2009, l’attractivité de ce nouveau partenaire majeur de l’Afrique, sans passif colonial, a modifié la donne sur le continent au point d’entraver la progression israélienne, plaçant Israël en porte à faux avec une diplomatie d’ouverture en ce qu’elle heurte de front la stratégie du géant chinois.

19 octobre 2009

Israël a engagé une offensive diplomatique en direction de l’Afrique en vue de restaurer l’âge d’or de la coopération israélo-africaine des premiers temps de l’Indépendance africaine. Mais cette opération de séduction paraît relever d’une quête désespérée d’un paradis perdu tant demeure vivace dans les mémoires le souvenir de la connivence entre Israël et le régime d’apartheid d’Afrique du sud, tant son bellicisme anti-palestinien confine Israël dans un isolement international, tant enfin la xénophobie des nouveaux dirigeants israéliens handicape sa diplomatie au point de rebuter même ses plus fidèles alliés occidentaux.

28 septembre 2009

[...] La neutralisation de l’Iran ne répondrait donc pas exclusivement à des considérations de formalisme juridique, -le respect de la légalité internationale, tant bafouée par ailleurs par les États occidentaux eux-mêmes-, voire même au souci de la non prolifération atomique, mais relèverait d’impératifs militaires sous-jacents : Le maintien d’une supériorité stratégique d’Israël sur l‘ensemble des pays du Moyen-Orient réunis, et, au-delà, la persistance de la mainmise occidentale sur les réserves énergétiques de l’Asie occidentale et le contrôle des nouveaux oléoducs stratégiques en construction depuis l’Asie centrale, une des motivations latentes de l’intervention américaine en Afghanistan et en Irak.

15 septembre 2009

La réévaluation de la politique américaine sur le dossier nucléaire iranien à laquelle est associée le groupe de contact sur l’Iran (1) se déroule sur fond d’une mobilisation psychologique, médiatique et militaire sans précédent du camp occidental, aiguillonné par Israël, en vue de faire plier Téhéran sur ce qu’il considère être sa principale réalisation stratégique depuis l’instauration de la République islamique en 1979, il y a trente ans : l’accession au seuil nucléaire, justification suprême de tous ses sacrifices.