Régionales : le FN refait surface, merci Sarkozy !

Parmi les fâcheuses surprises de ce premier tour, les 11,4% totalisés par le FN en France métropolitaine so

lundi 15 mars 2010

Vainqueurs par KO, les 53,64 % d’abstentionnistes battent tous les records statistiques, distançant haut la main les suffrages récoltés par les formations politiques très à la traîne, dont les votes font bien pâle figure face au rouleau compresseur d’une contestation citoyenne qui boude les urnes au grand jour.

Parmi les fâcheuses surprises de ce premier tour, les 11,4% totalisés par le FN en France métropolitaine sonnent le glas de la stratégie de conquête orchestrée par Nicolas Sarkozy - cocktail explosif d’une ouverture à gauche toute, et d’une exacerbation islamophobe et xénophobe sous couvert d’une identité française en quête d’elle-même - et galvanisent une extrême-droite revancharde, susceptible de se maintenir dans une douzaine de régions. Grandiose résultat !

Habitué à botter en touche dès lors que les choses empirent, le ministre de l’Immigration, Eric Besson, repassé dans l’ombre de son maître à agir à l’approche des régionales, refuse d’imputer au débat sur l’identité nationale la moindre responsabilité dans le retour des frontistes sur le devant de la scène, quand bien même ces derniers dameraient le pion à l’UMP !

Un lien de cause à effet saugrenu, comment peut-il même nous effleurer ?

Toujours est-il que les chiffres sont là, probants et indiscutables, et qu’à l’aube d’une deuxième semaine qui augure de tractations serrées et de nouvelles visites éclairs sur le terrain pour mobiliser la plèbe, force est de constater que les grandes manœuvres Elyséennes font chou blanc, et pire remettent en selle un parti exsangue, exultant aujourd’hui, qui a fait depuis longtemps du racisme son fonds de commerce.

Publicité

commentaires