Ramallah : témoignage de 40 pacifistes

Nous sommes 40 internationaux ressortissants de 8 pays différents, membres d’une mission civile pour la pro

dimanche 14 avril 2002

Ramallah : témoignage de 40 pacifistes

Adresse à Monsieur le Président du Tribunal Pénal International de la Haye

Ramallah, le 9 Avril 2002

Nous sommes 40 internationaux ressortissants de 8 pays différents, membres d’une mission civile pour la protection du peuple palestinien, actuellement assiégés au palais présidentiel de Yasser Arafat. Vivant sous la menace permanente des chars et des snipers israéliens, nous sommes entrés dans ces bâtiments pour tenter d’empêcher l’assaut final qu’Ariel Sharon a prévu de lancer contre le représentant de l’autorité palestinienne et son entourage.

Cet assaut serait l’aboutissement d’une offensive générale contre les zones autonome et contre les institutions qui s’y sont développées.

Au moment où nous vous écrivons Bethléem, Jenine et Naplouse font l’objet d’une agression inouïe, prétextant la recherche de terroristes, des blindés, des hélicoptères de combat, et des troupes à pieds disposant d’armes sophistiquées pénètrent au cœur des villes et des camps, détruisant bâtiments et infrastructures, tirant sur des civils désarmés et sur des ambulances, empêchant même la croix rouge internationale de porter secours aux blessés. Des policiers palestiniens en uniforme et de nombreux palestiniens simplement suspectés d’actes de résistance sont assassinés.

Depuis la visite provocante d’Ariel Sharon à l’esplanade des mosquées le 28 septembre 2000, on déplore environs 1800 personnes tuées, dont plus des huit dixième sont des civils et 20000 blessés graves dont 35 pour cent sont des enfants et des adolescents.

Des rafles gigantesques sont organisées. Des villes entières sont soumises à des punitions collectives comme ces interminables couvre-feu au cours desquels l’armée procède à l’arrestation de suspects qui sont soumis à des interrogatoires accompagnés de tortures. Ces agissements sont autant de crimes de guerre commis par une armée qui opère dans des territoires occupés depuis 1967 au mépris de toutes les résolutions des Nations Unies, de la Quatrième Convention de Genève, de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et de l’ensemble des lois par lesquelles la société internationale s’était efforcée d’humaniser les rapports entre les peuples.

Témoins de ces crimes nous nous déclarons prêts à apporter nos témoignages au procès qui doit dès maintenant être instruit à l’encontre d’Ariel Sharon qui depuis son accession à la tête du gouvernement israélien revendique la pleine responsabilité des opérations qui se déroulent dans les territoires occupés.

Les 40 internationaux de la Moquata’a - Palais Présidentiel à Ramallah

Publicité

commentaires