Rachida Dati : la fin des privilèges Elyséens !

Dur retour à la réalité pour l’ancienne égérie de pacotille d’un Sarkozysme des beaux quartiers et du

mercredi 31 mars 2010

Dur retour à la réalité pour l’ancienne égérie de pacotille d’un Sarkozysme des beaux quartiers et du bouclier fiscal, pour qui le pouvoir, aveuglé, a eu longtemps les yeux de Chimène, lui offrant sur un plateau en or massif un plan de carrière doré.

La protégée du chef de l’Etat, qui s’accroche à sa pipolisation mercantile pour ne pas tomber dans l’oubli de ceux qui ne font plus illusion, a été sanctionnée par le ministre de l’Intérieur, Brice Hortefeux, qui lui a coupé quelques vivres précieuses, attributs ministériels, chèrement négociés, d’une splendeur usurpée et passée…

Adieu chauffeur, officiers de sécurité - une escorte composée de quatre policiers, rien de moins – et Peugeot 607 !

Une mise à pied émanant d’Hortefeux mais dont la lettre de cachet est signée de Nicolas Sarkozy, ainsi que le révèle le Canard Enchaîné, ce dernier fulminant, au soir du 1 er tour des régionales, à la vision de cette arriviste invétérée paradant sur France 2, alors qu’elle avait brillé par son absence tout au long de la campagne sur le terrain.

"Mais qu’est-ce qu’elle fait là, celle-là ? On ne l’a pas vue pendant la campagne et la voilà devant les caméras", aurait alors tempêté, furieux, le chef de l’Etat, selon le journal satirique, qui poursuit le récit croustillant d’une chute annoncée en relatant le coup de téléphone déterminant au directeur général de la police nationale, afin de la destituer sur-le-champ de ses privilèges ministériels.

Déchue, la fin de règne de cette opportuniste sans foi ni loi semblerait s’être brutalement accélérée sous le poids des lourds soupçons qui pèsent sur elle, quant aux récentes rumeurs circulant sur la vie privée de Nicolas Sarkozy.

Quand on apprend que Brice Hortefeux la déteste cordialement, on se dit que Rachida Dati devrait s’estimer encore heureuse de cumuler des mandats, maire du VIIème arrondissement et députée européenne, gagnés sans gloire et exercés sans passion.

Publicité

commentaires