Quick à la mode Halal n’est pas la tasse de thé de Marine Le Pen !

Du Halal chez Quick ? Une incongruité « inadmissible » pour la digne fille de son père, Marine Le Pen,

mardi 16 février 2010

Du Halal chez Quick ? Une incongruité « inadmissible » pour la digne fille de son père, Marine Le Pen, dont le conservatisme nationaliste accuse le coup face à un tel affront fait à la laïcité et à la République !

Et de là à tempêter que l’audacieuse enseigne, qui a pignon sur rue en matière de restauration rapide, n’est « pas équitable » envers les consommateurs non-musulmans contraints de manger sur le pouce à la mode Halal, ou bien d’aller voir ailleurs, il n’y avait qu’une brèche dans laquelle Marine Le Pen a sauté à pieds joints !

Agitant un nouveau chiffon rouge de la stigmatisation dimanche sur Canal Plus, Marine Le Pen espère peut-être reconquérir une légitimité envolée au sein du débat public, en accusant Quick de contribuer à « verser une taxe aux organismes islamiques de certification », à moins que ce ne soit sa planche de salut au regard de la banqueroute dans laquelle a sombré le parti de papa.

Contestataire tout en nuances, Kamel Chibout, président de la fédération régionale de la Mosquée de Paris et du Grand Est de la France, a de son côté esquissé une drôle de protestation en apportant au final de l’eau au moulin de Marine Le Pen : « Je comprends les consommateurs qui ne sont pas musulmans et qui ne sont pas contents. Il faut que Quick soit équitable »…

Le paysage islamophobe hexagonal ne serait pas complet sans les offensives du Front National qui, criblé de dettes et en totale déliquescence, tente de donner le change en grommelant une rhétorique de la peur qui a fait son succès, à l’approche des régionales.

Oui, mais voilà, il y a fort à parier que le grand soir tant attendu ne se gagnera pas sur le dos des huit petits restaurants Halal de Quick, installés dans des villes à forte clientèle musulmane, sur les 300 disséminés sur l’ensemble du territoire national !

Publicité

commentaires