L’UOIF répond au CRIF

Présenté comme républicain et laïc, le diner organisé par le CRIF le lundi 2 mars, s’est transformé en

par

vendredi 6 mars 2009

L’UOIF répond au CRIF

Qui donc importe le conflit israëlo-palestinien en Fance ?

Présenté comme républicain et laïc, le diner organisé par le CRIF le lundi 2 mars, s’est transformé en une manifestation d’appel au « sionisme », à l’approbation de la politique meurtrière de l’armée israélienne et au repli communautariste.

Le 27 décembre 2008, l’armée d’occupation israélienne a déclenché une guerre folle contre la population de Gaza, commettant à l’évidence de véritables crimes de guerre. Le monde s’émeut et les foules se mobilisent en solidarité à une population martyrisée et en protestation contre les crimes de l’armée d’occupation israélienne.

Des millions d’hommes et de femmes d’horizons divers, de différentes convictions et de religions (y compris des juifs), ayant en commun leur humanité, leur attachement à la paix et leur amour pour la justice, sont sortis dénoncer le massacre au phosphore blanc et aux munitions Dimes d’une population d’un million et demi de palestiniens assiégée dans 362 km² et dépourvue de tout moyen de fuir, de se cacher ou de se défendre.

L’UOIF a exprimé en toute conscience sa position et a demandé à la communauté internationale ainsi qu’aux autorités de notre pays de faire le nécessaire pour mettre fin à ces atrocités et venir d’urgence en secours à la population de Gaza.

Il est, donc, difficile au CRIF de faire croire que les dizaines de millions de femmes et d’hommes, qui de partout dans le monde comme en France sont sortis manifester leur solidarité et soutien à une population palestinienne, sont antisémites.

Il sera aussi difficile au CRIF de démobiliser la solidarité internationale et en France en faveur de Gaza, en attisant les peurs et tentant un amalgame de mauvais goût

En matière de Vivre ensemble et cohésion nationale l’UOIF n’a pas de leçons à recevoir du CRIF ou de qui que ce soit.

L’UOIF a déjà prévenu contre l’amalgame entre la politique meurtrière de l’occupant israélien, et nos concitoyens juifs en France ou ailleurs, ainsi que toute utilisation de ces événements pour créer des tensions entre citoyens de confessions musulmane et juive appelés à vivre en paix en France.

Or, durant cette sombre période de l’histoire, les responsables israéliens ont voulu exporter en France et en Europe le « conflit du Proche Orient » en tentant de faire croire que français et européens ont les mêmes ennemis qu’Israël.

C’est dans cette ligne « d’importation du conflit » que le CRIF s’est placé : il organise manifestations pour applaudir les crimes de l’armée israélienne au moment même où celle-ci écrasait sous les bombes la population de Gaza, réduisant en tas de gravats leurs maisons et infrastructure, prenant pour cible les écoles, les mosquées, les hôpitaux les ambulances et même un cimetière, dévastant les cultures et massacrant civils, femmes et enfants.

Et c’est aussi dans cette ligne d’importation du conflit que, sur notre sol français, des galas sont organisés en soutien à une armée étrangère de colonisation israélienne et que d’autres galas de soutien pour (le Magav) la police israélienne des frontières c’est-à-dire des check-points en Palestine sont organisés dans notre pays. Plus affligeant encore ! Tsahal recrute des volontaires « avec des antennes dans toute la France, pour vivre des moments inoubliables » avec tsahal comme le dit l’affiche.

De ce fait, et en dépit de la campagne de stigmatisation menée par le CRIF contre ceux qui ont manifesté leur soutien à Gaza et contre l’UOIF, celle-ci continuera à consolider la paix sociale dans notre pays et à soutenir les causes justes.

La Courneuve, le 06 mars 2009

Union des Organisations Islamiques de France

Publicité

Union des Organisations Islamiques de France -UOIF-

commentaires