Quelle honte et quelle horreur d’assassiner un vieillard handicapé

Ça y est, la cinquième puissance militaire du monde vient d’accomplir une opération d’une importance im

lundi 22 mars 2004

Quelle honte et quelle horreur d’assassiner un vieillard handicapé

Ziad Medoukh est Palestinien, il enseigne le français à Gaza. Il séjourne pour un an en France, où il poursuit ses études supérieures en langue française

Ça y est, la cinquième puissance militaire du monde vient d’accomplir une opération d’une importance immense, cette armée a réussi à tuer une personne très dangereuse pour sa sécurité, et de quelle façon : tirer des roquettes d’un avion de combat sur sa chaise roulante...

L’unique démocratie du Moyen-Orient se félicite de ce succès énorme des pilotes de l’air qui, de très haut, ont exécuté les instructions de leur Premier ministre Sharon, qui a orienté l’opération en donnant directement les ordres d’éliminer un chef politique de la résistance palestinienne historique contre une force d’occupation inhumaine.

Quelle honte, quelle barbarie et quelle horreur : un chef spirituel d’un mouvement palestinien, âgé de 68 ans, un vieillard paralysé depuis son enfance, et qui se déplace en fauteuil roulant, est assassiné alors qu’il quittait la mosquée après la prière.

Le cheikh Yassine, un homme qui a donné toute sa vie pour la Palestine, malgré la maladie, la prison, l’exil et l’isolement, a donné un exemple de courage pour lutter contre l’occupation par tous les moyens.

Gaza, la Palestine, aujourd’hui pleurent une de ses figures historiques, mais la mort, les larmes et la tristesse en Palestine sont devenues des choses banales, et cela depuis le début de l’occupation israélienne.

Encore une autre provocation israélienne, encore un crime israélien contre le peuple palestinien et ses responsables, aucun respect, ni pour la santé, ni pour l’âge de ce chef politique modéré de la résistance palestinienne, un chef très connu dans la bande de Gaza et en Palestine pour son rôle dans l’unité du peuple palestinien et des factions palestiniennes pendant cette période difficile de l’histoire de la résistance palestinienne contre l’occupation israélienne, une occupation qui utilise tous les moyens illégaux pour arrêter cette deuxième Intifada, sans succès, car tout le peuple palestinien est uni pour la liberté et la paix.

Avec l’assassinat du cheikh Yassine, notre région va de nouveau connaître une flambée de violence, une violence causée par l’occupation et ses mesures contre une population civile qui résiste malgré tout par tous les moyens afin d’obtenir sa liberté et son indépendance.

Le seul responsable de cette situation dramatique est non seulement l’occupation, et le gouvernement d’extrême droite présidé par un Premier ministre connu pour son passé criminel contre les Palestiniens et leur direction, mais encore la communauté internationale qui jusqu’à maintenant est restée silencieuse devant toutes les violations des droits humains des Palestiniens par une armée d’occupation.

Le peuple israélien est responsable de cette violence, car c’est ce peuple qui a élu un Premier ministre extrémiste, et que ce peuple ne réagit pas suffisamment contre son gouvernement qui est en train d’écraser non seulement la société palestinienne, mais aussi sa propre société, et je rappelle ici que depuis le début de la deuxième Intifada palestinienne en septembre 2000, plus de 850 Israéliens ont trouvé la mort.

Après cet assassinat ciblé, le mouvement Hamas va venger son chef historique, et cela en dépit de toutes les mesure de sécurité prises par les Israéliens, rien va empêcher des militants qui aiment la mort plus que la vie d’aller se venger partout en Israël, à quoi l’armée israélienne va riposter, et il y aura toujours plus de morts, des civils et des innocents de deux côtés, et la violence gagnera à nouveau.

La seule solution, et avant qu’il ne soit trop tard, est la fin de l’occupation israélienne des Territoires palestiniens, et la création d’un État palestinien ; mais le plus urgent, actuellement, est l’envoi d’une force d’interposition en Palestine afin d’empêcher l’armée israélienne de commettre des crimes dans les villes et les villages palestiniens. La communauté internationale doit prendre ses responsabilités, elle doit essayer pour la première fois d’imposer l’application de la loi internationale dans notre région, une région riche de son passé historique, mais triste aujourd’hui à cause de l’injustice internationale.

Nous gardons un peu d’espoir malgré l’atmosphère de violence qui va surgir dans les jours qui viennent, un espoir dû à une mobilisation de la communauté internationale qui, seule, pourra arrêter la violence et l’occupation, et imposer la loi internationale.

Source solidarite-palestine.org

Publicité

commentaires