Que peuvent bien faire les « musulmans européens » face à la guerre contre l’Irak ?

Les événements en Irak et dans les zones arabes voisines, qui témoignent en ce moment d’une présence ma

lundi 24 mars 2003

Que peuvent bien faire les « musulmans européens » face à la guerre contre l’Irak ?

Les raisons de notre refus de l’attaque contre l’Irak

Les événements en Irak et dans les zones arabes voisines, qui témoignent en ce moment d’une présence massive d’une armada de guerre, est un sujet qui préoccupe toute personne ayant une conscience hostile à l’injustice et à l’agression. Les musulmans à travers le monde sont particulièrement inquiets concernant les conséquences de cette guerre d’usure qu’ils considèrent comme un autre moyen de destruction des potentialités de la nation musulmane pour la détourner de ses objectifs, à savoir développer ses structures et améliorer sa situation.

Notre condamnation est aussi bien explicite que claire, elle repose sur un certain nombre de considérations que nous résumons comme suit :

  • Notre religion est contre l’injustice et nous met en garde contre l’agression. Dieu nous dit : "N’agressez pas car Allah n’aime pas les agresseurs" ; Il dit aussi dans un hadith sacré : "O mes serviteurs ! Je me suis interdit l’injustice et je l’ai décrétée illicite parmi vous, alors ne soyez pas injustes les uns aux autres". La guerre que déclare l’Amérique à l’Irak s’inscrit dans le registre de l’injustice, ce que nous dénonçons fermement.

  • Cette guerre viole toutes les lois, chartes et normes internationales et fait fi de la volonté de la communauté internationale, ce qui ne peut être considéré que dangereux.

  • L’attaque d’un pays indépendant et souverain est contraire aux normes et aux règles d’usage internationales. Les régimes dictateurs sous lesquels vivent certains peuples ne concernent que ces derniers seuls ; ils ne toléreront jamais que le prix de leur libération soit l’acceptation de la colonisation.

  • La volonté américaine à vouloir déclarer une guerre contre un peuple éreinté par l’injustice, le despotisme, la famine, la misère et les maladies est un défi à la volonté de tous les peuples du monde, y compris les peuples américain et britannique qui ont dit non à la guerre. Le dédain avec lequel les voix de la paix ont été accueillies est un échec de la démocratie que les USA et la GB considèrent comme l’un des fondements de leur régime respectif.

Toutefois, ce qu’il faut remarquer à travers la position contre la guerre qu’ont eu les peuples occidentaux , c’ est un signe de changement positif dans les milieux de l’opinion publique occidentale. En effet, celle-ci commence à comprendre que la répression de la volonté des peuples représente une menace pour la sécurité et la stabilité dans le monde et que la seule alternative à cette politique est d’instaurer la justice et l’équité.

Les limites de notre opposition à la guerre en Irak

Exprimer clairement notre avis sur la crise en Irak est un droit voire un devoir que nous les musulmans en Europe devons exercer. Néanmoins, l’Islam, qui est une religion du juste milieu, nous invite à respecter certaines règles relatives à notre présence dans les pays européens dont nous devons préserver les intérêts et les biens. Parmi ces règles, nous citons :

  • Utiliser les moyens légaux pour donner notre avis, à savoir les médias écrits et visuels, les communiqués et les déclarations. L’expression de notre opinion doit s’inspirer de nos principes moraux et humains et non de nos positions politiques. De plus, notre discours doit être généralisé pour concerner toute la société et non seulement les musulmans.

  • Dénoncer cette guerre et les conséquences fâcheuses qu’elle va engendrer ne doit en aucun cas nous amener à défendre le régime despotique qui fait partie de la tragédie que vit le peuple irakien.

  • Rester solidaires avec les peuples européens qui s’opposent à la guerre en participant activement à leurs manifestations et marches, ce qui est en mesure de faire croître notre ouverture sur les instances importantes et de faciliter la communication avec elles dans d’autres causes d’intérêt commun.

  • Agir dans le cadre des lois du pays et veiller à la stabilité de celui-ci tout en se gardant de commettre un acte qui soit en mesure de porter atteinte à la sécurité des individus et des institutions et ce quelle que soit leur position. Nous vivons dans des sociétés démocratiques qui garantissent la liberté d’expression à ses citoyens, aussi, nous ne pouvons refuser aux autres ce que nous nous réclamons.

  • S’attaquer à des individus ou des institutions sous prétexte de défendre la vérité ou la justice est une chose réfutable. De ce fait, toutes les fatwa émanant de certaines instances et de certains savants musulmans concernant l’opposition à la présence militaire américaine sur le sol musulman ne s’appliquent pas au statut des musulmans résidents en Europe.

  • Amener l’opinion publique à tenir fermement aux valeurs de justice, d’ l’équité et de la paix, en oeuvrant ensemble pour le bien général de toute la société.

  • Sensibiliser les musulmans en Europe, encadrer leur efficacité et assimiler leurs réactions face aux événements, à travers des programmes et des campagnes de grande sensibilisation, tel est le rôle attendu de nos institutions islamiques installées en Europe.

  • Ne pas oublier en ces moments difficiles et durs, d’implorer le Tout Puissant pour qu’Il préserve notre nation et qu’Il épargne l’humanité des causes de la guerre et de la destruction.

Union des Organisations Islamiques en Europe
Federation of Islamic Organisations in Europe (FIOE)

Tél : 00 44 1530 245 919 - Fax : 00 44 1530 245 913 - Email : [email protected]

Publicité

commentaires

Copyrights © 2015 Tous droits réservés par Oumma Media. | 1998-2015 Oumma