Mardi 29 July 2014
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Google+
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook

Quand la crise économique engendre le racisme

Quand la crise économique engendre le racisme
fr
http://oumma.com/

Partagez :

Quand la prospérité est en berne, le racisme guette. Rien de nouveau sous le soleil ! Et pourtant, l’histoire européenne récente est là pour nous en rappeler toutes les funestes déviances, mais ses enseignements semblent se diluer devant la gravité de la crise économique qui accable le Vieux Continent, avec son cortège de comportements et d’actes haineux et racistes qui se reproduisent inexorablement.

A nouveau rapport de la Commission européenne contre le racisme et l’intolérance (ECRI), nouvelle sonnette d’alarme ! Les études européennes émanant d’organes officiels se succèdent, et toutes font part de leur inquiétude face à la montée de l’intolérance et de la xénophobie qui enflamme l’Europe, associant dans un lien de cause à effet l’explosion du chômage et la baisse des dépenses publiques à un repli ultra-protectionniste, notoirement anti-immigrés et anti-musulmans.

Rendu public le 8 juillet à Strasbourg, le constat de l’ECRI appuie là où ça fait mal en déplorant que "dans de nombreux pays d’Europe, le débat sur l’intégration se concentre quasi exclusivement sur les ’lacunes’ réelles ou perçues des populations minoritaires, sans tenir compte tant de leur contribution économique, sociale et culturelle que du peu d’efforts déployés par la population majoritaire [pour les intégrer]".

Ce comité d’experts représentatifs des 27 Etats membres tente d’éveiller les consciences, soit sous influence, soit totalement engourdies, sur le "phénomène relativement nouveau qui consiste à proposer ou à introduire des restrictions d’ordre juridique visant spécifiquement les musulmans – matière là encore à la récupération politique". Une allusion directe au référendum anti-minarets en Suisse, que l’ECRI n’a pas craint de déclarer contraire aux droits de l’homme, mais aussi aux lois sur le voile, dont la France est la figure de proue, et sur lesquelles la Commission européenne n’a pas dissimulé ses réserves.

Publicité Oumma.com