Qu’est ce qu’un Hadith ?

Hâdith est un mot arabe qui veut dire propos ou communication. Après la mort du prophète Muhammad, lorsque

par

jeudi 25 mai 2000

Hâdith est un mot arabe qui veut dire propos ou communication. Après la mort du prophète Muhammad, lorsque les nouveaux musulmans étaient confrontés à un problème de la vie de tous les jours, ils n’avaient personne vers qui se tourner. En effet, si la solution ne se trouvait pas dans le Coran, comment savoir s’ils étaient dans le droit chemin ? C’est pourquoi, ils prirent l’habitude de se tourner vers les compagnons du Prophète et de leur demander comment il aurait réagit face à telle ou telle situation.

On a donc désigné par hadiths les propos tenus par le prophète Muhammad. Par extension, on a appelé hadiths, toutes les paroles (aqwâl), actes (afâl) ou même les situations qui se sont déroulées devant les yeux de Muhammad et qu’il a tacitement approuvées (taqir).

Depuis, chacun a commencé à interroger tous les compagnons du Prophète ou leurs descendants afin de recueillir quelques témoignages. Ce n’est que dès le III siècle de l’islam (le IX siècle de notre ère) que la nécessité s’est fait ressentir de constituer des recueils complets et valables de hadiths (en effet, de nombreux faux s’étaient insérés dans l’ensemble des récits que l’on faisait sur le Prophète.) Il existe actuellement six grands recueils de hâdiths qui font autorité dans le monde musulman sunnite. Ces recueils éclairent donc les croyants sur les manières de pratiquer la religion, des problèmes de droits, de commerce ou des détails concernant la vie publique ou privée des individus. Les chiites pour leur part ont leurs propres recueils.

De nos jours, l’ensemble des hadiths composent ce que l’on appelle la Sunna (la tradition musulmane). Cette sunna est devenue la deuxième source textuelle de l’islam après le Coran.

Notes

En fonction du nombre de témoins, de la nature du hadith, de sa provenance (directement du Prophète ou de l’un de ses compagnons), il y’a plusieurs catégories de hadiths :

Ils seront reconnus sains (sahih), bons (hasan), faibles (dahif) ou malades (saqim).

Les six recueils « canoniques » pour les musulmans sunnites sont : les deux sahi de Al-Bukhari (+878) et de Muslim (875), et les quatre sunan d’Abu Dawud (+889), d’at-Tirmidhi (+893), d’an-Nasaî (+916) et d’Ibn Maja (+887).

« Nous vous avons envoyé un Prophète (…)

Il vous enseigne le Livre et la Sagesse… »

sourate 2-verset 151

c’est en invoquant ce verset que les partisans d’une tradition écrite ayant autorité sur le monde musulman se sont imposés face à ceux qui défendaient le Coran comme seule source de référence acceptable.

&

Publicité

Geoffroy Janssens est professeur en Belgique

commentaires

Copyrights © 2015 Tous droits réservés par Oumma Media. | 1998-2015 Oumma