Prohibition du voile intégral : le réflexe pavlovien de la Belgique ?

Nos voisins limitrophes céderaient-ils à un réflexe conditionnel anti-burqa déclenché par le stimulus fr

mardi 8 septembre 2009

Nos voisins limitrophes céderaient-ils à un réflexe conditionnel anti-burqa déclenché par le stimulus franco-français tonitruant de juin dernier ?

A en lire le texte de loi actuellement à l’étude, pensé et couché sur le papier par le Mouvement réformateur belge (MR), cousin germain de l’UMP, les arguments hostiles à la visibilité du voile intégral dans le royaume de Belgique présentent des similitudes avec ceux avancés par les parlementaires français qui sautent aux yeux.

Entonnant le refrain de la « dérive intégriste », immédiatement suivi de celui de « l’aliénation de la femme », les représentants de la formation libérale belge se distinguent par un pragmatisme qui ne souffre aucun débat, puisque avant même de délibérer avec leurs pairs sur le principe de l’interdiction en soi, ils proposent déjà un dispositif de sanctions : une amende de 15 à 25 euros à une peine d’emprisonnement, à toute personne « dissimulant son visage au point de ne pouvoir être identifiée »…

Pointés du doigt à leur tour, près de 400 000 citoyens musulmans de Belgique connaissent le sort peu enviable des 5 millions de citoyens français de confession et de culture musulmane, qui les ont devancés dans cette affligeante croisade à double tranchant.

Les mêmes causes produisant les mêmes effets, une clameur de protestation gronde au sein de l’Oumma belge, qui se sent injustement mise au ban de la société.

Alors que le projet de loi sera prochainement soumis aux parlementaires, des interrogations à contre-courant se font jour, notamment de la part du directeur du Centre pour l’égalité des chances qui juge cette volonté de prohiber un signe vestimentaire revêtu par seulement 200 femmes totalement « disproportionnée ».

Les parlementaires belges adopteront-ils ou non cette proposition de loi ? Même si les dés ne sont pas encore jetés, on ne peut que craindre que l’application de textes d’interdiction de la burqa en vigueur dans plusieurs communes belges soit la porte ouverte à une généralisation à l’ensemble du territoire.

Publicité

commentaires