Polémique sur le voile : c’est reparti !

La hausse du chômage, les déficits abyssaux des finances publiques, le scandale du logement social, les d

jeudi 4 février 2010

Polémique sur le voile : c’est reparti !

Comme on pouvait s’y attendre, la candidature d’Ilham Moussaïd, étudiante « voilée » sur la liste NPA dans le Vaucluse est en passe de déclencher une nouvelle polémique nationale. La hausse du chômage, les déficits abyssaux des finances publiques, le scandale du logement social, les discriminations à l’embauche, la situation des huit millions de pauvres vivant en dessous du seuil de pauvreté en France, ne semblent pas interpeller une classe politique hexagonale totalement ridicule et impuissante qui préfère se focaliser lâchement sur le foulard d’une jeune étudiante dont le tort est de se présenter aux élections régionales.

Il est vrai que voir une fille "voilée" libre et indépendante, investie dans une action citoyenne, bouscule les préjugés de nos politiciens sur ces femmes forcément soumises, qu’ils se représentaient plus avec une serpillière à la main qu’ avec un tract politique.

Chacun y va de son homélie moralisatrice. Ainsi Martine Aubry n’aurait « pas accepté que sur les listes socialistes, il puisse y avoir une femme voilée » parce que « c’est une annonce d’une religion qui doit rester du domaine privé et qui ne doit pas rentrer dans le champ de la République ». La députée (UMP) Chantal Brunel note « une provocation et une instrumentalisation d’une pratique religieuse à des fins électoralistes ».

Une nouvelle polémique pitoyable qui confirme l’obsession musulmane d’une partie de l’élite française. Olivier Besancenot évoque à ce sujet « un climat nauséabond, islamophobe qui devient insupportable en France »

Publicité

commentaires