Pierre Lellouche, un farouche atlantiste rejoint le giron gouvernemental

Gravitant depuis longtemps dans le sillage de Nicolas Sarkozy, Pierre Lellouche, l’avocat opiniâtre du reto

jeudi 25 juin 2009

Gravitant depuis longtemps dans le sillage de Nicolas Sarkozy, Pierre Lellouche, l’avocat opiniâtre du retour de la France dans l’OTAN, signataire de la première heure de la mission parlementaire sur le port du voile intégral, voit à 58 ans la constance de ses positions récompensée par les lauriers Elyséens qui le promeuvent au rang de secrétaire d’Etat aux Affaires européennes.

Précédé par sa réputation d’ardent partisan de l’intervention américaine en Irak, une posture belliqueuse radicale qu’il partageait avec son nouveau collègue Bernard Kouchner, à contre-courant de la position chiraquienne plus visionnaire, Pierre Lellouche était en mission commandée depuis mars dernier en Afghanistan et au Pakistan, en tant que représentant spécial de la France.

Elu président de l’Assemblée parlementaire de l’OTAN de 2004 à 2006, subissant un cuisant revers électoral aux municipales de 2008 qui a eu raison de ses velléités de présider aux destinées de la confortable mairie du VIIIe, l’expert de géopolitique va aujourd’hui se consacrer à la dimension stratégique de l’Union Européenne au sujet de laquelle il déclare : « Il est indispensable qu’il y ait une vraie réflexion stratégique sur les moyens de l’UE et ses objectifs », ajoutant concernant l’élargissement : « Un formidable moteur de démocratie pour ces pays qu’on ne pouvait pas laisser en suspension ».

L’apôtre de l’alignement sur l’axe Atlantique, qui plaidait il y a peu encore pour l’intégration de la Turquie dans l’Union Européenne tout en exigeant la reconnaissance du génocide arménien, céderait-t-il déjà à une nouvelle forme d’alignement, sur l’axe gouvernemental cette fois-ci ?

A la lumière de ses propos nettement plus nuancés sur la question, qui lui font dire qu’il préfère voir « la Turquie avec l’Europe » plutôt que la Turquie dans l’Europe, il y a fort à parier que l’infléchissement est déjà amorcé…

Publicité

commentaires