Oussama Ben Laden : un mari austère et un père tyrannique

Levant le voile sur l’homme derrière le statut de terroriste le plus recherché au monde, ces deux témoign

lundi 19 octobre 2009

Oussama Ben Laden : un mari austère et un père tyrannique

Le célèbre cerveau d’Al-Qaïda, l’indétectable commanditaire revendiqué des attentats du 11-septembre qui a déjoué tous les satellites d’une traque internationale, dépeint sous les traits inédits d’un mari et d’un père de famille, difficile à concevoir et pourtant …

Véritable Attila des temps modernes, Oussama Ben Laden, dont la seule évocation fait frissonner d’horreur la planète, est manifestement devenu un nom très bankable, qui n’a pas échappé à l’inévitable portrait familial intimiste, aux révélations détonantes, brossé par ses proches : sa première femme et l’un de ses 12 enfants.

Dans cette confession à deux mains intitulée « Grandir comme un Ben Laden » ("Growing Up Bin Laden") Najwa, son épouse, et Omar, son quatrième fils, font le récit de l’itinéraire hors du commun qui a vu un héritier très pieux d’une riche famille d’Arabie saoudite se métamorphoser en un extrémiste avide d’en découdre avec l’Occident.

Levant le voile sur l’homme derrière le statut de terroriste le plus recherché au monde, ces deux témoignages croustillants décrivent un père austère, un mari autoritaire, mais aussi un passionné des bolides et de la vitesse, aux multiples talents, tels que l’équitation et l’arithmétique.

Unie à Oussama Ben Laden à l’âge de l’insouciance, Najwa se remémore leur arrivée sur le sol américain, peu de temps après la révolution iranienne de 1979 qui porte l’ayatollah Khomeini au pouvoir.

C’est à Los Angeles que la future tête pensante d’Al-Qaïda répond au cri de ralliement de son maître à penser, le cheikh palestinien Abdullah Azzam, qui appelle alors les volontaires à rejoindre les rangs du jihad en Afghanistan pour lutter contre les Soviétiques.

Héros adulé à son retour en Arabie Saoudite, c’est un mari polygame et un père tyrannique qui règne en maître dans son foyer, intransigeant envers ses enfants, interdisant à sa femme d’utiliser des équipements ménagers, alors que rien n’est trop beau pour assouvir sa passion invétérée des cylindrées puissantes et rutilantes.

L’insaisissable Oussama Ben Laden croqué dans un portrait de famille saisissant, un ouvrage à paraître à la fin du mois aux Etats-Unis.

Publicité

commentaires