Omar Khadr, le drame d’un enfant-soldat emprisonné à Guantanamo

A l’âge de l’insouciance, Oma Khadr n’avait que 15 ans lorsqu’il fut arrêté en Afghanistan en 2002,

vendredi 24 avril 2009

A l’âge de l’insouciance, Oma Khadr n’avait que 15 ans lorsqu’il fut arrêté en Afghanistan en 2002, suspecté du meurtre d’un soldat américain.

Son jeune âge n’y a rien fait, l’adolescent connut le même sort tragique que ses aînés et fut expédié sans autre forme de procès vers le camp de l’arbitraire et de l’horreur, où il fut soumis au sadisme de ses tortionnaires.

Détenteur du tragique record du dernier occidental à être enfermé à Guantanamo, le jeune homme qu’il est devenu se heurte à l’inflexibilité du gouvernement canadien qui refuse son rapatriement immédiat, restant désespérément sourd aux soutiens de plus en plus en nombreux qui exhortent le Premier ministre, Stephen Harper, à reconsidérer sa position.

Infligeant un vrai camouflet à l’administration de son pays, un haut tribunal canadien a ordonné jeudi au gouvernement de demander aux Etats-Unis de rapatrier le plus rapidement possible le Canadien Omar Khadr, les poursuites à son encontre ayant été suspendues à la demande expresse de Washington.

Nombre de juristes internationaux s’accordent à considérer que le cas très particulier d’Omar Khadr relève du statut « d’enfant-soldat », le juge canadien, de son côté, insistant sur l’urgence de son rapatriement pour respecter ses droits les plus fondamentaux, qui s’inscrivent dans le cadre de la Convention sur les droits de l’enfant.

Publicité

commentaires