Olivier Besancenot, persona non grata à Gaza

Fouler le sol de Gaza en témoignage de sa solidarité à l’égard de la population palestinienne fut missio

mardi 21 avril 2009

Fouler le sol de Gaza en témoignage de sa solidarité à l’égard de la population palestinienne fut mission impossible pour le jeune leader du Nouveau parti anticapitaliste (NPA).

Reconduit par les autorités israéliennes après avoir patiemment attendu près de trois heures en vain au point de passage d’Erez, entre Israël et le territoire palestinien, la raison sans appel invoquée par l’armée fut que les délégations politiques ne sont pas habilitées à entrer dans Gaza, une interdiction qui est levée pour les délégations humanitaires et diplomatiques.

Dans un contre-feu dont l’institution militaire est coutumière, une autre explication fut avancée par un des responsables de l’armée, qui en préambule a juré tout ignorer du cas présent : « pour obtenir l’autorisation d’entrer à Gaza, une demande doit être déposée plusieurs jours à l’avance auprès de l’armée qui décide en dernière instance ».

Israël est constamment en guerre. La guerre de l’information ou de la désinformation en est le prolongement éminemment stratégique…

Publicité

commentaires