Nouvelle agression contre des militants solidaires du peuple palestinien

Lors de la manifestation syndicale des fonctionnaires et enseignants, le jeudi 20 février à Paris, vers 15h,

par

samedi 22 janvier 2005

Lors de la manifestation syndicale des fonctionnaires et enseignants, le jeudi 20 février à Paris, vers 15h, des individus, le visage masqué par une écharpe noire, ont perpétré, à trois reprises, des attaques physiques violentes contre un groupe de militants syndicalistes engagés dans la solidarité avec le peuple palestinien, pour l’application du droit international en Palestine. Ces individus ont attaqué violemment les syndicalistes (CGT, FSU, UNEF...) qui faisaient signer l’ « Appel de syndicalistes solidaires des travailleurs palestiniens » sur le parcours de la manifestation. Ils ont renversé leur table, dispersé les pétitions et arraché le drapeau palestinien, aux cris « d’Israël vaincra ». Ces assaillants ont été repoussés par le cortège de la CGT.

Cette agression n’entamant en rien la détermination des syndicalistes, fidèles en cela aux traditions internationalistes du syndicalisme, ces individus organisent une nouvelle agression vers 16 h, puis une troisième vers 17 h 30.

Cette fois-ci l’attaque est plus violente, une militante est blessée par une table de bois reçue en plein visage. Les attaquants quittent les lieux en courant.

Sans la protection immédiate des manifestants de la CGT, puis de la LCR, ces agressions auraient pu avoir des conséquences dramatiques. Notre indignation est d’autant plus vive que malgré les appels répétés en direction des autorités et de la justice, ces agresseurs sévissent en toute impunité depuis de nombreuses années.

Nous attendons les suites judiciaires de cette affaire et appelons toutes les organisations démocratiques à une mobilisation citoyenne contre ces agissements violents et bien trop souvent impunis.

Publicité

commentaires