Ehud Olmert n’oubliera pas l’humiliation de San-Francisco…

Ville étape d’une tournée américaine très controversée, San Francisco a réservé un quart d’heure am

mardi 3 novembre 2009

Ville étape d’une tournée américaine très controversée, San Francisco a réservé un quart d’heure américain tumultueux et cauchemardesque à l’ancien Premier ministre israélien déchu de ses fonctions pour corruption avérée, Ehud Olmert.

Si l’ex leader du parti Kadima pensait avoir connu le pire avec l’humiliation nationale d’un procès, il était loin d’imaginer le sort humiliant que des militants de la paix très inspirés allaient lui faire subir Outre-Atlantique.

Faisant montre d’une créativité ingénieuse, la chorégraphie choc des pourfendeurs du colonialisme israélien a réinventé une nouvelle forme de protestation non violente d’une grande force, dénonçant les crimes de guerre israéliens, visuellement bien plus efficace que tous les longs discours.

Se relayant à l’infini dans un balai à rendre fou des cordons entiers de police, qui dès qu’ils évacuaient une personne, en voyaient une autre prendre aussitôt sa place, les artistes de la contestation de San-Francisco ont pris de court les autorités américaines, complètement dépassées par une manifestation inédite qui marquera les esprits.

Couvert par une clameur hostile redoublant de ferveur aux cris de “Criminel de guerre”, “tueur d’enfants”, “assassin”, “tueur de civils”, “free Palestine”, “vous n’êtes pas le bienvenu ici”, “le rapport Goldstone vous accuse”, “plus de 7000 Palestiniens ont été tués en moins d’un an”, et par des coups de sifflets stridents, Ehud Olmert a bien tenté de faire abstraction du spectacle qui se déroulait sous ses yeux en anonant un discours inaudible et déplacé.

Hué, conspué, désigné à la vindicte comme un assassin, Ehud Olmert connaîtra certainement des nuits hantées par le souvenir douloureux de son calvaire de San Francisco, à l’issue duquel 22 personnes ont été arrêtées, pour l’exemple certainement…

Et l’on se prend à rêver en imaginant l’impact planétaire d’une immense chaîne de la solidarité pour la souveraineté palestinienne, qui se reconstituerait indéfiniment. Assurément, les nuits de tous les va-t-en-guerre israéliens en seraient à jamais tourmentées…

Publicité

commentaires