Non au gala de la honte

Depuis une semaine, les militants de la CAPJPO et d’Europalestine se mobilisent pour empêcher un gala au pr

dimanche 28 novembre 2004

Depuis une semaine, les militants de la CAPJPO et d’Europalestine se mobilisent pour empêcher un gala au profit de l’armée israélienne. Cet évènement est prévu le 29 novembre au théâtre du Gymnase. Hier soir, de graves incidents ont émaillé la manifestation. Les échauffourées se sont produites en fin d’après midi lorsque la police a violemment repoussé les manifestants, interpellant quatre jeunes gens aussitôt placés en garde à vue. Mme Olivia Zémor, l’une des responsables du mouvement qui a été blessée et molestée, a été conduite aux urgences de l’hôpital Cochin. La police prétend que Mme Zémor aurait été blessée par des militants de façon accidentelle. Cette version est démentie par tous les témoignages que nous avons recueillis sur place et qui corroborent ceux rapportés par l’AFP. Nous avons ainsi entendus des témoins qui ont fait état de violences policières délibérées. Un photographe de l’AFP a été empêché de prendre des photos.

La rédaction d’Oumma souhaite un bon rétablissement à Madame Zémor et appelle les services de police et de justice à faire toute la lumière sur cette sombre affaire. Nous avons encore la preuve que des organisations sionistes radicales importent dans notre pays le conflit proche-oriental en soutenant sans vergogne une armée impliquée dans des crimes de guerre. De nouveau, la preuve est faite que ces mouvements ultra sionistes mettent gravement en péril la paix sociale dans notre pays.

Nous reproduisons le communiqué de l’association Europalestine :

La police brutalise nos militants, et blesse Olivia Zemor, pour protéger le gala de l’armée israélienne.

Les forces dites de l’ordre ont violemment agressé samedi après-midi les manifestants qui protestaient contre la scandaleuse collecte d’argent pour l’armée israélienne annoncée pour lundi 29 novembre au Théâtre du Gymnase, s’acharnant contre Olivia Zémor, présidente de l’association CAPJPO, qui a été conduite en urgence à l’Hôpital Cochin.

Quatre gendarmes mobiles, auxquels le chef de la police présent sur les lieux avait expressément désigné « la blonde » (Olivia est en effet blonde), se sont saisies de notre camarade, et lui ont porté de multiples coups, lui faisant perdre connaissance.

Souffrant de nombreuses contusions, mais plus particulièrement d’une forte gêne respiratoire consécutive à un serrage de strangulation, comme l’ont constaté plusieurs témoins de la scène, Olivia a ensuite perdu connaissance, pendant plusieurs minutes.

A l’heure où ces lignes sont écrites, samedi à 23h50, Olivia est toujours hospitalisée, et nous communiquerons de nouvelles informations sur son état de santé dès que nous en disposerons.

Le gouvernement français sait bien entendu que permettre un gala au profit d’une armée d’occupation, qui se livre quotidiennement à des crimes de guerre et à des crimes contre l’humanité à l’encontre du peuple palestinien, est non seulement immoral, mais contraire au droit le plus élémentaire, et constitutif d’un trouble « manifestement illicite », pour reprendre les formules juridiques caractérisant ce genre d’attitude.

Pour autant, ce gouvernement n’hésite pas à mobiliser, depuis des jours, des centaines et des centaines de policiers (nous avons répertorié plus de 80 véhicules de police, de CRS et de gendarmes mobiles samedi aux abords du Théâtre du Gymnase) pour s’opposer à la protestation citoyenne contre cette infamie. Samedi, le quartier était ainsi littéralement en état de siège.

Honteuse, la Préfecture de Police foule au pied ses propres obligations légales, en ne nous délivrant même pas de récépissé de nos déclarations de rassemblement, mais n’ose pas prendre un arrêté d’interdiction de celles-ci, pour ne pas laisser de traces écrites de sa capitulation devant le gouvernement d’Ariel Sharon. En effet, le gouvernement a peur de l’indignation citoyenne ; il a peur que des milliers et des milliers d’entre nous se retrouvent, sur les grands boulevards de la capitale, lundi 29, pour crier notre indignation, et perturber le programme de la « troupe musicale » de l’armée de l’air israélienne.

Alors, c’est la force (policière et gendarmesque) qui parle, et pas le droit ; une plainte sera bien entendue déposée contre les auteurs de l’agression d’Olivia Zémor, tout comme la justice devra se prononcer, lundi au Tribunal de Paris, sur la plainte que nous avons déposée contre la Direction du Théâtre du Gymnase, ainsi que l’agence de colonisation israélienne KKL, pour leur sale projet d’apologie de crimes de guerre.

Le mouvement citoyen contre les collectes d’argent au profit de l’armée israélienne en France continue.

TOUS LUNDI A 19 HEURES DEVANT LE THEATRE DU GYMNASE, 38 BOULEVARD DE BONNE NOUVELLE (75010, PARIS, Métro : Bonne-Nouvelle)

Amicalement,

CAPJPO Euro-Palestine

Consultez notre site http://www.europalestine.com

Publicité

commentaires

Copyrights © 2015 Tous droits réservés par Oumma Media. | 1998-2015 Oumma