Nicolas Sarkozy au Puy-en-Velay : son hymne à la France chrétienne

La France se vit laïque, mange laïque, boit laïque, disserte laïque, refait le monde en toujours plus laï

jeudi 3 mars 2011

Nicolas Sarkozy au Puy-en-Velay : son hymne à la France chrétienne

La France se vit laïque, mange laïque, boit laïque, disserte laïque, refait le monde en toujours plus laïque, et son président qui est l’artisan de cette laïcité instrumentalisée que fait-il au juste ? Il ne cesse d’en galvauder la quintessence, et d’en faire l’autre obsession française, tout de suite après l’islam…

Alors que la date fatidique du 5 avril donnera le coup d’envoi du débat de trop sur la thématique qui est le cadet des soucis des français, et dont les derniers réajustements en moins « islamisants » et plus « laïques » ont révélé la malhonnêteté intellectuelle, Nicolas Sarkozy est allé se ressourcer non pas à la fontaine miraculeuse de la laïcité, mais à la source très pure de la chrétienté, au Puy-en-Velay, haut-lieu du catholicisme et un des points de départ des chemins de Compostelle.

Nouvelle grande manœuvre d’un hyperprésident en perte de vitesse, à qui il ne manquait plus que le bâton de pèlerin de la République laïque, son discours en forme d’hymne à « l’héritage chrétien et aux origines chrétiennes de la France », suivi de son évocation de la place des religions, a pris une résonance toute particulière. La "chrétienté a laissé" à la France "un magnifique héritage de civilisation", a-t-il déclaré, enchaînant : "Cet héritage nous oblige, cet héritage, c’est une chance, mais c’est d’abord un devoir, il nous oblige, nous devons le transmettre aux générations, et nous devons l’assumer sans complexe et sans fausse pudeur."

Nicolas Sarkozy aspirait-il à prendre un peu de hauteur au-dessus d’un nouvel imbroglio bassement politicien, qui cristallise toutes les tensions, toujours est-il que son éloge chrétien ne manque pas d’interroger… Il n’y a pas lieu, car, selon lui, c’est précisément en "président de la République laïque" qu’il peut parler en toute objectivité.

Preuve, s’il en est, que la loi de 1905 est tout sauf la négation des religions, et pourtant la laïcité à la française n’a jamais été aussi dogmatique et liberticide que sous l’ère Sarkozy...

Publicité

commentaires