Ne pas confondre juifs et israéliens

Au nom de l’Union Juive Française pour la Paix (Alsace) , je tiens à protester contre cette expression «

par

mardi 22 mars 2005

La Une des Dernières Nouvelles d’Alsace du 22 mars 2005 comporte le titre suivant :

« Cisjordanie. La colonisation juive se poursuit. La colonisation juive est gelée dans la bande de Gaza où le retrait est prévu à partir de juillet. Mais Israël vient d’annoncer la construction de nouveaux logements en Cisjordanie. » Suivi d’un renvoi en page 11 ou on peut lire le gros titre suivant en gras  : « La colonisation juive va continuer en Cisjordanie. »

Au nom de l’Union Juive Française pour la Paix Alsace, je tiens à protester contre cette expression « colonisation juive » que l’on rencontre trop souvent dans les médias.

En effet, ce vocabulaire prête à confusion dans l’esprit du lecteur qui peut être amené malgré lui à considérer que les juifs en tant que tels seraient responsables de la colonisation en Cisjordanie. Ce qui pourrait donner raison à tous ceux qui hors d’Israël confondent juifs et israéliens, ou juifs et sionistes. Et qui seraient incités à faire de tout juif dans le monde un complice des colonisateurs sionistes en Israël. Or ceux qui colonisent la Palestine ce sont les colons israéliens soutenus par les gouvernements israéliens successifs, comme on peut le confirmer aujourd’hui encore avec l’annonce de milliers de nouveaux logements programmés à Maalé Adunim en particulier.

Si vous vouliez éviter cette confusion dommageable, il vous aurait été possible de dire « colonisation israélienne » ou bien « colonisation sioniste ».

Bien sûr, vous pourriez répondre, et vous auriez raison, que c’est le gouvernement israélien lui-même qui use de l’expression « colonisation juive » ou « Etat juif » ou « armée juive » et que vous ne faites que reprendre cette façon de dire. Mais si on comprend bien l’intérêt stratégique et tactique des gouvernements israéliens à cette confusion, puisque le fondement même de la justification de l’entreprise sioniste réside dans l’idée que les juifs du monde n’étant en sécurité nulle part, ils doivent se rassembler dans leur Etat, seul à même d’assurer cette sécurité.- par là est rendu évident l’intérêt commun des sionistes avec les antisémites du monde entier, les seconds considérant les juifs comme des étrangers partout et les premiers prêchant aux juifs que seule leur immigration massive en Israël serait capable de les protéger de l’antisémitisme « éternel »-, cependant on ne voit pas pourquoi la presse serait tenue à cette même confusion, sauf à croire qu’elle partagerait les vues des gouvernements israéliens.
 
Vous pourriez dire aussi que le titre en une, ainsi que le titre et l’article de la page 11 ne sont que des dépêches d’agence qui n’ont pas été rédigées par un rédacteur des Dernières Nouvelles d’Alsace. Certes mais vous avez bien pris la responsabilité de les reprendre tel quel et de les mettre en valeur en caractère gras.

Dans tous les cas, permettez-moi de vous suggérer, afin d’éviter dorénavant toute confusion dommageable, de renoncer à user des expressions « colonisation juive », « armée juive », ou toute autre du même genre qui prête à confusion en désignant l’ensemble des juifs du monde comme co-responsables de l’oppression du peuple palestinien.

Recevez mes salutations les meilleures :

Jean-Claude Meyer
l’Union Juive Française pour la Paix (Alsace )

Publicité

commentaires