"N’ayez pas peur. Nous ne voulons pas établir une République musulmane"

Henny Kreeft est le chef du Parti musulman néerlandais (NMP). Dans cet entretien accordé au journaliste ind

mercredi 16 septembre 2009

"N’ayez pas peur. Nous ne voulons pas établir une République musulmane"

Une république musulmane aux Pays-Bas ? Entretien avec Henny Kreeft Eren Güvercin

Henny Kreeft, pourquoi avez-vous fondé le NMP ?

Henny Kreeft : Au départ, ce sont deux musulmans néerlandais qui ont eu l’idée d’un parti en 2007. J’ai lu un article à leur propos, je les ai appelés et nous nous sommes rencontrés. Après cette rencontre, ils m’ont demandé de prendre le relais à partir de ce qu’ils avaient déjà fait. J’aurais voulu prendre un peu de temps pour y réfléchir mais pour finir j’ai tout de suite accepté. Ils m’ont confié leur projet et j’ai créé le parti que vous connaissez aujourd’hui.

En lisant le manifeste qu’ils avaient rédigé, je me suis rendu compte que le parti qu’ils imaginaient constituait une réponse aux attaques contre l’islam et les musulmans. J’acceptais cette composante, mais je voulais que le NMP soit plus qu’un mouvement focalisé sur une cause unique. Alors j’en ai fait un véritable parti politique.

Le mouvement de l’homme politique néerlandais Geert Wilders, le Parti de la liberté (PVV) a beaucoup de succès aux Pays-Bas. Comment expliquez-vous cela ?

Si vous rabâchez sans cesse un message, les gens finissent par y croire, surtout si on en parle tous les jours dans les médias. Il se trouve qu’après les événements du 11 septembre 2001, certains jeunes d’origine marocaine ont eu des problèmes aux Pays-Bas. Geert Wilders a saisi cette occasion, il y a rajouté ses propres interprétations de certains passages du Coran et a transformé ainsi ce qui n’était qu’une broutille au départ en un immense problème.

Quelle est la position du NMP par rapport à ce parti ?

Premièrement, nous devons expliquer qu’islam n’est pas synonyme de guerre, qu’il s’intéresse au contraire, à la paix, à la solidarité et à la famille – et que les musulmans néerlandais veulent simplement avoir une vie normale comme tout le monde. Nous essayons de normaliser les relations entre les musulmans et les non-musulmans et d’améliorer l’image négative de l’islam.

Deuxièmement, nous devons investir dans notre avenir, et c’est en investissant dans nos jeunes qu’on peut principalement le faire.

Quels sont les points clefs du programme de votre parti ?

Outre l’amélioration des relations entre musulmans et non-musulmans et l’investissement dans la jeune génération, nous nous opposons à l’interdiction de la burka. Nous estimons que la femme doit pouvoir choisir librement si elle veut ou non en porter une.

Y a-t-il uniquement des citoyens néerlandais parmi les membres du NMP, ou comptez-vous également des membres musulmans d’autres origines ?

Nous sommes ouverts aux personnes de toutes origines. Pour le moment, parmi nos adhérents nous avons des hollandais et des personnes d’origine marocaine et bangladaise.

Quelles sont les chances du NMP aux élections ? Etes-vous optimiste ?

Nous devrons attendre les élections municipales en mars, les résultats devraient nous donner une idée de ce que le NMP représente réellement aux Pays-Bas. Selon les prévisions faites récemment par un professeur de l’Université d’Amsterdam, nous pourrions parvenir à obtenir quatre sièges dans au conseil municipal. Mais je serais déjà content avec deux sièges.

Quel est le message du NMP à la société hollandaise ?

N’ayez pas peur. Nous ne voulons pas établir une « République musulmane » aux Pays-Bas ! Nous sommes un simple parti politique néerlandais, travaillant dans le respect des lois du pays. Tout le monde peut adhérer à notre parti.

Propos recueillis par Eren Güvercin

*Eren Güvercin est un journaliste indépendant. Entretien abrégé distribué par le Service de Presse de Common Ground (CG News) avec l’autorisation www.qantara.de.

Reproduction autorisée par le Service de Presse de Common Ground (CGNews) avec l’autorisation de Qantara.de

Publicité

commentaires