Mourad Gazli, un militant politique qui veut en finir avec le statut de beur de service

Après le départ du gouvernement de Tokia Saïfi qui durant deux ans n’a fait que de la figuration, (un dé

par

jeudi 24 juin 2004

Après le départ du gouvernement de Tokia Saïfi qui durant deux ans n’a fait que de la figuration, (un député de la majorité a même parlé de beurette gadget) d’autres beurs de l’UMP rêvent d’obtenir un portefeuille de sous- ministre.

Usant d’un procédé désormais classique qui consiste à se donner une crédibilité auprès des instantes dirigeantes de l’UMP, ces beurs s’érigent en représentants exclusifs des français issus de l’immigration qu’ils prétendent intégrer. Tous partisans d’une politique d’assimilation qui nie l’identité d’origine des populations qu’ils prétendent servir, ces beurs ont obtenu dans le parti de droite des postes de secrétaires nationaux en relation avec l’éternel thème de l’intégration. Pourtant ces émules de Rachid Kaci qui ne représentent qu’eux-mêmes, n’ont jamais effectué le moindre rapport sur ce sujet. Parmi eux, on retrouve notamment Morgane Benyamina, Hervé Mecheri Zair Kedadouche ou encore Kacim Kellal

Il serait néanmoins malvenu de généraliser. Car il est des beurs au sein de l’UMP qui sont parfaitement conscients des préoccupations de la communauté dont ils sont issus et avec laquelle ils entretiennent des relations permanentes. Mourad Ghazli est de ceux-là. Ce dernier a créé un club politique au sein de l’UMP : www.clubFrancefraternite.com. Homme de conviction, doté d’une grande intégrité, Mourad Ghazli se distingue par un esprit indépendant qui tient à sa liberté de parole. Il s’est fait remarqué au sein de l’UMP par sa dénonciation de l’islamophobie, et son soutien à la candidature de la Turquie à l’Union européenne. Premier candidat d’origine maghrébine à la présidence de l’UMP (le plus jeune aussi), ce républicain convaincu s’est appuyé sur un programme d’ouverture et de rassemblement au contraire de l’autre candidat, Rachid Kaci, qui a axé toute sa campagne sur la stigmatisation des musulmans. Mais les responsables de l’UMP proches d’Alain Juppé, qui n’apprécient guère les esprits libres, n’ont retenu aucune des propositions de Mourad Ghazli, et ont préféré accorder des postes de secrétaires nationaux à des beurs serviles obnubilés uniquement par des ambitions carriéristes. Dans la perspective du renouvellement du président de l’UMP, certains militants espèrent cependant que Nicolas Sarkozy qui est candidat à la présidence de l’UMP, fera preuve d’une plus grande ouverture à l’endroit des militants d’origine maghrébine moins dociles.

Auteur enfin d’un rapport contre la discrimination positive, Mourad Ghazli plaide pour une réelle politique contre toutes les formes de discriminations. Ce militant de terrain, homme de réseaux qui dispose notamment d’importants relais au sein de la communauté musulmane, veut en finir avec le statut de beur de service en quête d’un poste politique alimentaire. La réussite sociale de Mourad Ghazli lui permet en effet de faire de la politique pour servir et non pas pour se servir. Mourad Ghazli incarne aujourd’hui à l’UMP, une génération de militants sans complexe, fière de ses origines, qui entend se faire respecter en jouant un rôle de premier plan.

Publicité

Auteur : Yamin Kouidri

commentaires