Monsieur Katzav, vous n’êtes pas le bienvenu !

Le gouvernement français s’apprête à recevoir Moshe Katzav, Président de l’Etat d’Israël, qui oppri

par

samedi 14 février 2004

Monsieur Katzav, vous n’êtes pas le bienvenu !

Le gouvernement français s’apprête à recevoir Moshe Katzav, Président de l’Etat d’Israël, qui opprime chaque jour davantage le peuple palestinien. Protestons !

Alors que le peuple palestinien connaît les heures les plus sombres de son histoire, du fait d’une occupation cruelle et injuste qui prend aujourd’hui la forme d’un enfermement derrière des murailles de béton et des miradors à l’intérieur même de son propre territoire, le gouvernement français s’apprête à honorer, comme si de rien n’était, l’un des responsables de cette politique criminelle, le Président de l’Etat d’Israël, Moshe Katzav.

Moshe Katzav doit effectuer une visite d’Etat en France du 16 au 19 février. Outre des rencontres avec tous les dirigeants de l’Etat et du gouvernement, de Chirac à Sarkozy en passant par les présidents des assemblées parlementaires, il est prévu un déplacement à Toulouse (le 18 février), une rencontre avec le patronat français (MEDEF), et une réception dans la prestigieuse université parisienne de la Sorbonne le 17 février.

Premier personnage d’un Etat dont les dirigeants passent leur temps à dire que la France « est le pays le plus antisémite du monde », Katzav profitera de son séjour pour encourager ceux-là mêmes qui jettent de l’huile sur le feu en France : à savoir, les responsables du CRIF (Conseil des institutions représentatives juives de France), qui ont prévu une grande soirée en son honneur, le 17 février au Palais des Congrès, à Paris.

QUI EST MOSHE KATZAV ?

Cette visite d’Etat, qui se déroulera du 16 au 19 février, est indécente car, contrairement aux bruits que commencent à répandre responsables politiques et journalistes, le Président de l’Etat d’Israël n’est pas un homme dont la fonction se réduirait à inaugurer les chrysanthèmes, un homme inoffensif en quelque sorte.

Moshe Katzav, tant par son parcours personnel que ses prises de position, y compris les plus récentes, est un personnage parfaitement représentatif de la politique coloniale et criminelle menée par son pays contre le peuple palestinien.

Politicien professionnel depuis toujours, Moshe Katzav a commencé sa carrière dans les rangs de l’organisation de jeunesse d’extrême-droite du Bétar, avant de la poursuivre au Likoud, le parti d’Ariel Sharon.

Cet homme, qu’on veut nous présenter comme un pacifiste, voire un humaniste, a ainsi inauguré ses fonctions gouvernementales, au début des années 1980, comme ministre de la Construction et du Logement, chargé à ce titre de développer la colonisation de la Cisjordanie et de la bande de Gaza. Tâche dont il s’est acquitté sans états d’âme, bien au contraire, avec le résultat que l’on sait.

« Mon cœur vibre avec celui des colons de Judée et de Samarie qui risquent leur vie et celle de leurs enfants pour mettre en œuvre la politique décidée par les gouvernements d’Israël », déclarait encore récemment Moshe Katzav.

En acceptant de dérouler sous les pieds de Moshe Katzav un tapis rouge du sang des victimes du conflit du Proche-Orient, tant palestiniennes qu’israéliennes d’ailleurs, les dirigeants politiques, économiques et universitaires de notre pays commettent une lourde faute.

Il est donc essentiel que d’autres voix s’expriment à l’occasion de cette scandaleuse visite. C’est pourquoi nous vous appelons à participer massivement au rassemblement de protestation

LUNDI 16 FEVRIER 18H30 PLACE DE LA BASTILLE (rendez-vous angle Place de la Bastille - Boulevard Henri IV)

A l’appel des organisations luttant pour une paix juste et durable entre Palestiniens et Israéliens : CAPJPO, UJFP, GUPS, ATMF, Femmes en Noir, Abnah Philistine, APF Paris, Solidarité Palestine 18ème, Comité pour une Paix Juste au Proche-Orient 5ème, Comité Palestine Choisy, SolidariP. Coordination des Comités Palestine Ile De France.

Publicité

commentaires