Mgr Daucourt, évêque de Nanterre, défend les chrétiens et récuse l’équation islam = terrorisme

Solidaire avec les chrétiens du monde entier, et fraternel avec l’ensemble de ses semblables, telle est l

lundi 27 décembre 2010

Mgr Daucourt, évêque de Nanterre, défend  les chrétiens et récuse l’équation islam = terrorisme

Solidaire avec les chrétiens du monde entier, et fraternel avec l’ensemble de ses semblables, telle est l’équation qu’affectionne Mgr Daucourt, évêque de Nanterre et membre du Conseil pontifical pour l’unité des chrétiens, loin devant celle plus pernicieuse en « isme » qui fait pourtant autorité, et qu’il récuse avec force : islam = islamisme = intégrisme = terrorisme.

Apôtre de la sagesse éclairée dans un monde tumultueux qui ne connaît que la frénésie incendiaire, Mgr Daucourt cultive précieusement un sens rare du discernement, qu’il tente d’insuffler à la société française aux prises avec des Cassandre que seule la « bouc-émissarisation » inspire. A l’occasion de la célébration de Noël, il a ainsi appelé de ses vœux le rapprochement fraternel entre chrétiens et musulmans, dans et hors nos frontières.

Cette lueur de clairvoyance, qui transperce notre ciel où les nuages de la défiance tendent à s’amonceler, s’alarme et dénonce le sort tragique des chrétiens en Irak, Pakistan et Egypte, tout en déplorant le triste spectacle de catholiques bien de chez nous, qui attisent et banalisent la haine de l’autre, en fécondant l’islamophobie.

Sur les ondes de Radio Vatican, Mgr Daucourt a prêché une posture équilibrée, qui ne se voile pas la face, et regarde toujours au-delà du prisme des procès en sorcellerie : « L’Eglise regarde avec estime les Musulmans qui adorent le Dieu unique... (Vatican II) Cependant, un terrorisme se réclamant de l’Islam sème la violence et la mort. Ce terrorisme au nom de l’Islam est une perversion de l’Islam qui ne peut être que condamnée. En même temps, nous devons réclamer sans nous lasser la liberté de religion et la liberté de conscience pour tous et partout, y compris dans tous les pays musulmans » a-t-il déclaré.

Soulignant que « Le Pape et les Pères du récent synode sur le Moyen-Orient ont appelé à l’espérance et à la confiance », Mgr Daucourt reste confiant dans l’intelligence du cœur, cette petite flamme universelle qui réchauffe l’âme, et devrait rassembler tous les hommes de bonne volonté, quels qu’ils soient, dans une proximité respectueuse, que ce soit dans les Hauts-de-Seine où il officie, ou sous d’autres cieux, en France et dans le reste du monde.

Publicité

commentaires