Méchants palestiniens et islamophobie dans les manuels scolaires français

Nous avons entrepris une étude des manuels scolaires d’histoire de 3ème, suite à la mise en place des nou

samedi 3 janvier 2004

Nous avons entrepris une étude des manuels scolaires d’histoire de 3ème, suite à la mise en place des nouveaux programmes. Il s’agit de voir comment la question israélo-palestinienne est traitée et, plus largement, la situation internationale et les questions relatives au monde arabe.

Parmi les 6 éditions que nous avons répertoriées, deux tiennent des propos inacceptables sur le conflit israélo-palestinien et la situation internationale depuis le 11 septembre ; il s’agit des éditions Hatier et Hachette.

* Concernant la question israélo-palestinienne :

Les Palestiniens apparaissent comme les agresseurs et les Israéliens comme les victimes, les organisations palestiniennes sont assimilées à des organisations terroristes. Il y a d’une manière générale un manque d’information qui aboutit à une présentation erronée et mensongère du conflit.

- Sur l’origine du conflit :

L’édition Hachette présente les choses ainsi : « L’Etat d’Israël est proclamé en 1948. Palestiniens et Etats arabes voisins refusent de le reconnaître. S’ensuit une guerre … ». Rien n’est dit sur la façon dont Israël a été créé, ni sur ce qu’ont subi les Palestiniens en 1948.

- Sur le déclenchement de la 2ème Intifada et la suite des évènements :

Toujours dans l’édition Hachette, ce qui a déclenché la 2ème Intifada, à savoir la « visite » de Mr Sharon sur l’esplanade des Mosquées, n’est pas mentionnée, on a donc l’impression que les palestiniens en sont à l’origine.

Les auteurs insistent beaucoup sur les attentats suicides, avec un article du Monde fournissant des détails sanglants. Ces informations renvoient une image biaisée de la situation actuelle, car même si la colonisation de la Cisjordanie est mentionnée, rien n’est dit sur les violences perpétrées par l’Etat d’Israël sur le peuple palestinien.

Lisant de tels propos, un lecteur non averti comprendra que les israéliens sont victimes de la violence des Palestiniens. Compte tenu des rapports de force sur les plans militaire et financier, des exactions quotidiennes de l’armée israélienne, de l’enfermement progressif des Palestiniens dans des ghettos avec la construction du mur, le moins que l’on puisse dire est qu’il s’agit là d’une information mensongère.

Extrait du manuel d’histoire de 3ème, édition Hatier 2003 ( p 150 )

« Israël et les pays arabes

En 1948, les Juifs de Palestine, rejoints par les survivants de la Shoah, proclament la naissance de l’Etat d’Israël. Estimant que la Palestine est une terre arabe, les pays arabes voisins ( Transjordanie, Syrie, Egypte, Irak et Liban ) entrent en guerre contre le nouvel Etat juif. Plusieurs guerres israélo-arabes se succèdent( 1948-1949, 1956, 1967, 1973 ).

A partir de 1964, l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) de Yasser Arafat revendique un Etat pour les Arabes de Palestine ( les Palestiniens ) réfugiés depuis 1948 dans les pays arabes voisins. Depuis, un long conflit oppose Israël et les Palestiniens. Un « processus de paix » avait été engagé dans les années 1990 ( accords d’Oslo en 1993 ) mais la violence a repris depuis lors. »

Ce paragraphe comporte de graves omissions et imprécisions. En 1948, les Juifs de Palestine représentaient seulement 3% de la population ; ceux qui sont venus en 1948 n’étaient pas tous des survivants de la Shoah puisque beaucoup des colons étaient des Juifs orientaux, venant notamment du Maghreb. La venue des Juifs en Palestine en 1948 était en réalité une colonisation, qui s’inscrivait dans le cadre du sionisme. Par ailleurs, la demande d’un Etat pour les Palestiniens ne date pas de la création de l’OLP, elle existait déjà en 1948, quand ces derniers ont été dépossédés et chassés de leurs terres.

* Concernant la situation internationale depuis le 11 septembre :

Dans les deux éditions, une photo des deux tours en feu permet de frapper les jeunes esprits et de justifier un discours pro-américain et anti-arabe : en effet, rien de mieux que la peur pour désigner une catégorie de population, en l’occurrence les arabes et les musulmans, comme dangereuse et à combattre.

Extrait du manuel d’histoire de 3ème, édition Hatier 2003 ( p 244 -245 )

« Une puissance contestée

La puissance économique, culturelle, militaire des Etats-Unis fascine la population mondiale mais elle entraîne aussi des réactions de rejet, surtout en Amérique latine et au Moyen-Orient. Ce rejet peut se traduire par des manifestations hostiles au Etats-Unis ou à leur politique et aller jusqu’au boycottage des firmes et des produits américains.

Depuis les années 1990, des groupes terroristes commettent des attentats contre des Américains, leurs ambassades et leurs intérêts dans le monde : ils veulent s’attaquer à la domination américaine mais aussi aux valeurs de liberté revendiquées par les Etats-Unis et plus largement le monde occidental. »

D’après l’extrait, les Etats-Unis apparaissent comme le camp des valeurs de la démocratie et de la liberté tandis que monde arabo-musulman est assimilé au terrorisme ; d’une manière générale, ceux qui s’élèvent contre la domination américaine sont traités d’ennemis de la démocratie.

La carte ( p 245 ) et les questions s’y rapportant s’inscrivent dans une idéologie clairement pro-américaine et anti-arabe - notamment la question « Dans quelle région du monde se localisent la plupart des organisations terroristes antiaméricaines ? » - et comportent de fausses informations : certaines organisations sont répertoriées comme terroristes, alors qu’il s’agit de mouvements de résistance. Les manuels ne qualifient pourtant pas de terroriste la résistance française sous l’occupation allemande …

Hatier et Hachette présentent aux jeunes une vision du monde ethnocentriste et islamophobe, raciste et anti-arabe, pro-américaine et pro-israélienne. Cela nous semble particulièrement grave et inquiétant pour des manuels scolaires en rapport avec les Programmes Officiels de l’Education Nationale. Ainsi, l’islamophobie et l’ethnocentrisme sont tellement présents dans certains médias en France, que les propos anti-arabes ne choquent même plus, ils font partie du langage commun.

Nous continuons actuellement à analyser la façon dont les manuels d’histoire traitent certains sujets comme la guerre d’Algérie, la décolonisation et d’une manière générale les rapports Nord-Sud.

Nous vous invitons à protester auprès des éditeurs concernés :

  • Editions Hatier, 8 rue Assas, 75006 Paris

  • Hachette Editions, 43 Quai de Grenelle, 75015 Paris

  • Hachette, espace enseignant, 8 rue Hautefeuille, 75006 Paris

Les manuels d’histoire de 3ème des éditions Hatier et Hachette doivent être ôtés de la circulation.

Il faut alerter enseignants et parents d’élèves, protester auprès des autorités de l’enseignement, voire porter plainte aux commissions des droits de l’homme et à l’UNESCO.

Nous invitons tous ceux qui souhaitent participer à cette action à se joindre à nous.

Contact : [email protected]

Publicité

commentaires