Dimanche 31 August 2014
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Google+
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook

Mauvais Orient, mauvais Occident

Mauvais Orient, mauvais Occident
fr
http://oumma.com/

Alors qu’il est question de justice, l’accent est aujourd’hui mis sur des questions vestimentaires. Certes dénoncer l’islamophobie, d’une part, et l’intégrisme, d’autre part, ce n’est pas négligeable tant la méconnaissance, les amalgames et la stigmatisation ont fait des ravages comme diversion. Comment comprendre qu’actuellement des médias et des hommes politiques français au lieu de s’occuper des soucis de leurs concitoyens débattent, de la tenue obscurantiste et rarissime en Europe et en Méditerranée, de la « burqua », qui n’a rien à voir avec l’islam, et disent vouloir aider les musulmans à marcher vers la lumière, c’est ubuesque.

Partagez :

Sur le plan international, les conséquences de cinq événements marquent l’actualité brûlante : la guerre criminelle d’Israël contre Gaza, que les puissants de ce monde ont laissés faire, l’arrivée au pouvoir d’une droite voyou au gouvernement israélien, la reconduction contestée du président iranien, à la politique radicale et provocatrice et l’arrivée d’Obama avec son discours du Caire.

Que peut-on dire pour l’avenir et déchiffrer ce nouveau visage des USA, qui se présente comme Janus, à double figure ? Il y a de quoi être inquiet, avec en plus un contexte de faillite des régimes arabes, de recul du droit et de convulsions du libéralisme sauvage. Le citoyen musulman, du monde entier, demande aux décideurs occidentaux d’être juste.


Pathétique diversion

Alors qu’il est question de justice, l’accent est aujourd’hui mis sur des questions vestimentaires. Certes dénoncer l’islamophobie, d’une part, et l’intégrisme, d’autre part, ce n’est pas négligeable tant la méconnaissance, les amalgames et la stigmatisation ont fait des ravages comme diversion. Comment comprendre qu’actuellement des médias et des hommes politiques français au lieu de s’occuper des soucis de leurs concitoyens débattent, de la tenue obscurantiste et rarissime en Europe et en Méditerranée, de la « burqua », qui n’a rien à voir avec l’islam, et disent vouloir aider les musulmans à marcher vers la lumière, c’est ubuesque.

La diversion cousue de fil blanc est pathétique, tragico-comique. Les médias fixent le plus souvent leur caméra sur des déviants, donnent le plus souvent la parole aux pyromanes, à ceux qui posent les faux problèmes, et à ceux qui se flagellent et dénigrent leur origine. Les donneurs de leçons sont pathétiques avec ce fond de commerce.

Obama et l’Occident seront jugés sur la question politique du droit du peuple palestinien à vivre libre et indépendant. Les palestiniens, et derrière eux l’opinion publique internationale, refusent de rester colonisés, asservis, opprimés et promis à un bantoustan sans réelle souveraineté. Sans le règlement de cette question vitale la mondialisation de l’insécurité va s’aggraver et l’horizon restera fermé. Ce n’est pas les régimes arabes sans bases, et corrompus qui vont régler la question de la stabilité.

De la question palestinienne dépend l’avenir de la démocratie dans le monde, tous les peuples sont concernés. Comme hier durant la deuxième mondiale au sujet des juifs victimes de l’innommable, aujourd’hui Nous sommes tous palestiniens est le mot d’ordre secret ou déclaré de centaines de millions de citoyens à travers le monde, y compris des juifs et des israéliens. Cela inquiète nombres d’officines étrangères. Les peuples ne sont pas dupes, ils voient bien qui colonise, réprime, bafoue le droit, la liberté et la dignité des gens, même si en même temps ils condamnent aussi les réactions aveugles. Le discours du président américain, Barack Obama est paradoxal.

Il redonne apparemment de l’espoir, mais ses limites, ses non –dits et ses contradictions sont hautement significatifs de la difficulté à changer la situation. Il suffit de voir comment le premier ministre israélien se moque du monde dans son dernier discours en posant cyniquement des conditions humiliantes et impossibles, comment le MAE israélien extrémiste est reçu à Washington et la manière dont la secrétaire d’Etat Clinton ménage « l’allié privilégié ». Le mutisme, encore une fois, et plus encore la complicité et la duplicité d’occidentaux face à l’arrogance des décideurs israéliens désespèrent les plus patients, qui savent qu’à terme tout le monde sera perdant. Qui en prendra conscience ?

La mondialisation de l’insécurité

Un début d’espérance, le discours du Caire, comme nous l’avons déjà souligné, montre que le président américain actuel et son équipe ont compris que l’islamophobie est contre productive et participe à la mondialisation de l’insécurité. Mais ils ne semblent pas avoir compris que ce qui est revendiqué est la justice. Ils ne tirent pas la conclusion que les causes de l’insécurité sont les injustices. La réaction aveugle est injustifiable, mais il faut en cerner les causes. La colonisation féroce en Palestine, on ne le répétera jamais assez, transforme le monde en poudrière. Même si tout est lié, Obama, dans une démarche qui apparaît de diversion, en insistant sur la religion dilue la question centrale, celle de l’occupation de la Palestine.

Sur un discours de plusieurs milliers de mot deux phrases en 19 mots liquident la question de la guerre de Gaza, qui a fait 1300 morts dont la majorité des femmes et des enfants. L’impression première à la lecture du discours est celle de l’équilibre entre juifs et palestiniens, mais à bien lire on découvre une politique pernicieuse : Obama envoie un message pour rassurer les israéliens, il ne condamne jamais la colonisation exponentielle et les violences qu’ils commettent à ciel ouvert. A peine s’ils les regrettent, alors que le droit international est irréfragable.

Il faut rester vigilants, plus que jamais, car sur le fond rien n’a encore changé. Certes, sur la forme, c’est une ouverture qu’il ne faut pas rater. D’autant que, si sur le fond c’est un mensonge grossier qui court, la vérité, à l’épreuve des faits, le rattrapera vite. On doit contribuer à favoriser le changement vers la démocratisation des relations internationales et la logique du choc en celle de la symbiose, si on arrive à changer de l’intérieur.

Apparemment, ce n’est pas le cas, d’autant que le régime voyou d’Israël et obscur d’Iran, qui s’alimentent, risquent de précipiter le monde vers l’irréparable. Le quotidien israélien Haaretz du 14 juin, explique que la victoire d’Ahmadinejad est ce qu’il y a de mieux pour Israël. Les mots aimables, les soporifiques, la désinformation, et les actions de publiques relations occidentales en direction du monde musulman, commencent à trouver leurs limites. Faute de règlement définitif et juste de la question palestinienne, et partant du rapport entre le Nord et le Sud, une guerre de mille ans, se profile entre un mauvais Orient et un mauvais Occident. Inutile de se voiler la face.


Plus dure sera la chute

Depuis des décennies, les êtres de bonne volonté tentent de réfuter la propagande de la confrontation nuisible pour tous, de bâtir des ponts, de dialoguer, de retrouver l’amitié judéo-arabe et islamo-chrétienne et de rappeler qu’il n’ y a pas de paix sans justice, mais l’aveuglement des décideurs israéliens, des puissants de ce monde et des extrémistes de tous bords ruinent l’humanité actuelle. Il faut choisir : le droit à l’autodétermination des palestiniens ou le chaos. Les USA et l’Europe assument une lourde responsabilité.

Si Barak Obama et les européens ne font que du « cinéma » pour tenter de calmer le monde musulman et asseoir l’hégémonie américano sioniste, l’avenir est sombre. Si par contre, dans l’intérêt général, comme il l’a souligné au Caire, ils font vraiment pression sur les israéliens pour stopper les colonies et démanteler celles qui gangrènent les territoires palestiniens, le monde pourra réinventer une nouvelle civilisation. A cette condition aussi, les extrémistes de tous bords verront leur fond de commerce se tarir, et le régime iranien se retrouvera sans prétexte.

Ce qui s’est passé en Iran, peuple à la civilisation plurimillénaire, avec cette protesta populaire, qui a obligé Khamenei le « guide de leur « révolution » à monter au créneau, montre que les fissures sont profondes et que tout n’est pas perdu dans le monde musulman qui n’a pas tiré la leçon de la fin tragique du régime irakien et de son chef. La plupart des régimes arabo-musulmans sont coupés de leur peuple.

Leurs relais sont artificiels, ou fondés sur la répression. Le moindre mal pour ces pays serait une sorte de despotisme éclairé, dans l’attente d’une culture de la démocratie. Mais même ce « despotisme éclairé » n’existe pas, car les potentats refusent tout changement, marginalisent les élites, ne dialoguent pas et règnent par la violence, en méprisant toutes les formes d’intelligence. Plus dure sera la chute. Il faut élever la voix, l’avenir appartient aux justes.

Publicité Oumma.com

Commentaires

X
0 points

La récente déclaration du président français, devant le Congrés, est une caricature de lui-même, à savoir, dire ce qu’il est le dernier à pouvoir dire, là où il ne devrait pas le dire. Le Congrés n’est le lieu ni de l’exclusion avant discussion, ni de l’opinion vestimentaire. L’ironie de l’Histoire veut pourtant que l’incident mette en relief de façon savoureuse un biais de la société française que les musulmans français auraient tout intérêt à connaître. Versailles, Palais du Roi Soleil, où un président aux accents régaliens, tranche sur l’Obscurantisme d’un vêtement.
Comme je l’ai déjà écrit sur oumma, l’Universalisme français est beaucoup plus enclin au biais anti-musulman que la laïcité française, qui est née de querelles entre Chrétiens - Catholiques et Protestant - antérieures au contact récent entre la France et L’Islam. Après la fin de l’Empire Romain, le premier événement Universel de la France et de l’Europe, ce sont les Croisades. Les Chansons de Geste de cette époque font revivre en les glorifiant des épisodes chevaleresques antérieurs aux Croisades, comme l’embuscade de Roncevaux, contre le neveu du premier empereur universel de l’Europe post-romaine. Dans la représentation occidentale de ces événements, la lumière est déjà du côté de l’Occident, et l’obscurité du côté de l’Orient. En Europe, la France développe déjà une thématique de la Lumière autour de la religion chrétienne, et notamment dans l’architecture des cathédrales. Le Roman faisait sortir la Lumière de l’édifice par d’étroites meurtrières, le Gothique la fera entrer par les vitraux. Alors que les premiers chrétiens orientaux priaient dans des cryptes, lieux de l’obscurité, lieux sacrés cachés, la religion chrétienne d’occident rend son dieu peu à peu solaire, tour à tour source de lumière surgissant du lieu de culte vers le monde, puis inondant le lieu de culte depuis le monde. Les Lumières vont reprendre ce thème solaire en le déclinant de la France vers le Nord de l’Europe, du Roi Soleil vers l’Étoile du Nord, de Versailles vers Stockholm et Saint-Petersbourg - où le Soleil prend quelques jours par an une revanche totale sur l’Obscurité.
La culture chrétienne actuelle est encore très marquée par ce thème de la lumière, et ce qui est caché ou obscur y est suspect. Pour des chrétiens, tant l’iconographie islamique des entrelacs et des labyrinthes que le dieu musulman aux quatre-vingt dix-neuf noms sont cryptiques, avec des sens cachés, obscurs. Même la langue française trahit la méfiance de l’ombre, si protectrice dans la plupart des pays musulmans. "Mettre à l’ombre" ne signifie pas protéger, mais jeter en prison. En France, on ne cache pas ce qui est précieux, mais ce qui est honteux, ou laid. En Angleterre - où le Roi Soleil anglais, Henri VIII, voulu anéantir le Catholicisme - l’obscurité de la crypte est celle des revenants. En France, où cette perception progresse, on nomme par dérision la burqa "Belphégor", du nom de ce fantôme du Louvre sorti au cinéma récemment.
Ce n’est pas un jugement de valeur sur l’Islam, c’est une constatation phénoménologique sur l’Universalisme Français, qui en est venu, en définitive, à ne voir que ce qui brille.
Or, l’obscurité de la crypte c’est aussi l’obscurité figurée des arcanes cachés, et le lieu du mysticisme. Et c’est un fait qu’en quittant la crypte des premiers chrétiens orientaux pour aller vers des lieux de cultes construits pour la lumière, dans le même temps, la religion chrétienne s’est éloignée du mysticisme. L’obscurité, en plus de la laideur ou de la honte, peut aussi être celle du mysticisme, et c’est certainement, potentiellement une source d’angoisse dans un pays très marqué par le rationnalisme.
Je connais peu l’Islam, mais je crois qu’il y a aussi, au moins en architecture - et même si elle ne s’exprime pas nécessairement dans des lieux de culte - une culture musulmane des Lumières, comme en témoignent le mausolée du Taj Mahal, ou plus récemment les architectures de verre des pays du Golfe.
Mon exposé est certainement truffé d’approximations. Je m’en excuse. Le propos est surtout de dire qu’une question vestimentaire est avant tout une question culturelle, et qu’elle relève plus de l’Institut du Monde Arabe et du Ministère de la Culture que du Congrès réuni à Versailles.

X
0 points

Je suis d’accord avec ce texte mais il est un point qui n’est pas mentionné dans l’article, c’est comment les médias occidentaux et sionistes instrumentalisent les événements en Iran comme s’ils étaient des opposants politiques, ou des dissidents.

Voila une honte supplémentaire qui montre qu’on ne s’est toujours pas départi d’un vieux réflexe colonial ou l’on montre pour qu’il faut voter. Cela s’est passé de la même facon avec le Hamas : "vous n’avez pas voté pour le bon".

X
0 points

Le citoyen musulman doit d’abord demander aux decideurs musulmans d’être justes avant de s’adresser aux mécréants occidentaux !

Nous savons tous ici, que l’occident est pervers, Mustapha Cherif ne fait qu’enfoncer une porte ouverte.

Comment l’innocent, le sachant par ailleurs, peut demander justice à un criminel qu’il ne cesse de dénoncer à longueur d’articles sur Oumma.com ?

A moins que le but poursuivi n’est pas d’éclairer mais susciter la haine de l’occident, "Je ne peux attraper la pomme, alors je dis qu’elle n’est pas mure !"

Ce qui est rassurant encore une fois, malgré la belle rhétotique utilisée, est le constat du l’immaturité sidérale de ces intellectuels musulmans !

X
0 points

J’ai beaucoup de respect pour vous, vos positions et votre action en faveur du dialogue mais force est de constater que l’époque semble plutôt propice à l’avènement des "méchants" de par le monde, qui plus est, avec la bénédiction des peuples désormais contaminés par la PEUR.

Croyez vous qu’avec les nouvelles formes de domination que l’Occident, inlassablement assoiffé de richesses, prépare, les musulmans doivent croire encore à leurs sornettes.

Vont-ils brandir la démocratie pour se défendre des bombes et autres armes innombrables et multiformes de ceux qui veulent leur perte ?.

La meilleure des résistances est d’améliorer la qualitativité de sa foi. Le reste en découlera naturellement ne serait-ce que la meilleure des récompenses pour un croyant.

X
0 points

Très bon texte. Mustapha Cherif est un homme d’honneur qui n’ a pas hésité à prendre ses distances avec le régime algérien quant celui-ci à tourné le dos au peuple.

X
0 points

A Jemerappelle :"Le citoyen musulman doit d’abord demander aux decideurs musulmans d’être justes" Quelle bonne idée, allons voir nos dictateurs respectifs et demandont leur justice n’est ce pas ?
"...avant de s’adresser aux mécréants occidentaux !" Cette phrase n’engage que vous !

"A moins que le but poursuivi n’est pas d’éclairer mais susciter la haine de l’occident, " Là vous virez parano ou alors faites vous de votre cas une généralité ?

Pour votre culture :"Je ne peux attraper la pomme, alors je dis qu’elle n’est pas mure !" C’est pas la pomme, vous confondez avec Adam et Eve, c’est le raisin, mais bon on a la culture que l’on peut !

"... l’immaturité sidérale de ces intellectuels musulmans !" immaturité ou lucidité ?

X
0 points

l n’y a aucune communication claire concernant exactement pourquoi sont prises ces mesures et comment elles entendent améliorer la vie des gens ordinaires. Il est évident que c’est délibéré. Si nous, les gens normaux de la planète, avions une compréhension commune de ce qui se passe réellement, nous déciderions que nous n’approuvons pas, nous conviendrions précisément du pourquoi nous n’approuvons pas et nous nous accorderions probablement sur ce que nous souhaiterions voir se produire à la place. Ceux qui contrôlent notre monde savent cela, aussi font-ils en sorte qu’aucune entendement commun ne perce ; ils ont besoin de la confusion. En fait, ils créent la confusion.

Ils le font parce que, si suffisamment de gens parvenaient vraiment à saisir ce qui se passe réellement sur cette planète, une masse critique pourrait être atteinte, et nous déciderions collectivement de ne plus tolérer la manière d’être du monde et, plus important encore, nous pourrions avoir une direction commune pour sortir de la pagaille.
http://www.mondialisation.ca

X
0 points

à Lola, pour sourire

" La qualitativité de sa foi " ! Personnellement, je me contenterai de la qualité...

X
0 points

qui a dit à l’auteur que le niqab n’a rien à voir avec l’islam, et quels sont ses preuves que c’est de l’obscurantisme, et ces miliers de converties de tout les horizons sociales et intellectuels qui le portent sont elles aussi obscurantistes, Je vous fait rappeler, chere monsieur, par l’occasion et de manière scientifique que le Niqab est bel et bien islamique et n’a rien d’etranger à l’islam :

Les mères des croyants, de même que les autres femmes musulmanes, qu’elles soient Ansariyates-auxilières- ou Mouhadjirates-immigrantes-, se sont hâtées d’obéir à l’ordre d’Allah de porter le Hidjab.

Boukhari a rapporté que Aïcha, qu’Allah soit satisfait d’elle, a dit : « Qu’Allah accorde Sa miséricorde aux femmes Mouhadjirates pionnières ; lorsqu’Allah a fait descendre : « Et qu’elles rabattent leurs voiles sur leurs poitrines », elles se sont hâtées de découdre leurs voiles et de les utiliser pour couvrir leurs visages ». Dans une autre version le hadith attribue cet acte aux femmes en général, sans préciser si elles sont des Ansariyates ou des Mouhadjirates. Safiya la mère des croyants, qu’Allah soit satisfait d’elle, dans un autre hadith l’a attribué aux femmes Ansariyates. Cet acte qui consiste à couvrir le visage est connu maintenant sous le nom du port du Nikab.

X
0 points

A Shanez :
Je voulais montrer et je suis sur que vous l’avez ressenti ainsi, Tout ce que dit Mustapha Cherif n’est que le cri de l’impuissance des pays musulmans.

X
0 points

qui a dit à l’auteur que le niqab n’a rien à voir avec l’islam, et quels sont ses preuves que c’est de l’obscurantisme, et ces miliers de converties de tout les horizons sociales et intellectuels qui le portent sont elles aussi obscurantistes, Je vous fait rappeler, chere monsieur, par l’occasion et de manière scientifique que le Niqab est bel et bien islamique et n’a rien d’etranger à l’islam :

Les mères des croyants, de même que les autres femmes musulmanes, qu’elles soient Ansariyates-auxilières- ou Mouhadjirates-immigrantes-, se sont hâtées d’obéir à l’ordre d’Allah de porter le Hidjab.

Boukhari a rapporté que Aïcha, qu’Allah soit satisfait d’elle, a dit : « Qu’Allah accorde Sa miséricorde aux femmes Mouhadjirates pionnières ; lorsqu’Allah a fait descendre : « Et qu’elles rabattent leurs voiles sur leurs poitrines », elles se sont hâtées de découdre leurs voiles et de les utiliser pour couvrir leurs visages ». Dans une autre version le hadith attribue cet acte aux femmes en général, sans préciser si elles sont des Ansariyates ou des Mouhadjirates. Safiya la mère des croyants, qu’Allah soit satisfait d’elle, dans un autre hadith l’a attribué aux femmes Ansariyates. Cet acte qui consiste à couvrir le visage est connu maintenant sous le nom du port du Nikab.

X
0 points

L’article de Mustapha Cherif est très clair : il considère qu’il y a trop d’injustices, que les problèmes sont politiques ! Il précise que les musulmans ne sont pas dupes et il dénonce le double langage de ceux qui oppriment.
L’internaute jeme semble débile et jaloux en accusant à tort l’intellectuel musulman qui pourtant par cet article démasque le jeu trouble des puissants, notamment en ce qui concerne la Palestine ! Qui dit mieux... ?

X
0 points

Chere internaute Lola : Si l’époque est propice aux "méchants" on n’est pas naifs, on doit continuer à faire comme Mustapha Cherif, utiliser l’arme du savoir pour les démasquer aux yeux du monde, c’est une guerre de l’information ! Continuons le combat au coté d’intellectuels vigilants et croyants comme Mustapha Cherif, qui montre le vrai visage de l’islam !!!!

X
0 points

Le message de Mustapha Cherif est franc, limpide et politique adressé à l’Occident : " Si Barak Obama et les européens ne font que du « cinéma » pour tenter de calmer le monde musulman et asseoir l’hégémonie américano sioniste, l’avenir est sombre."
chacun doit assumer ses responsabilités !

X
0 points

A l’internaute Kamel : en effet c’est vrai le courage de Mustapha Cherif est de dire
franchement ce qu’il pense à l’Occident et aux régimes arabes. C’est un intellectuel croyant et sincère.

X
0 points

A Onfray, en effet, je ne suis pas sûre que ce soit correct mais la foi a un aspect quantitatif (beaucoup de prières, d’aumônes, pélerinage, ...) et un aspect qualitatif (concentration dans le rappel dhikr, sincérité, être courtois dans ses paroles, ses gestes, etc ...).

X
0 points

La preuve que le niquab-burqua, hidjab complet, n’est pas islamique est triple :
1-la majorité des savants des 4 grandes écoles de droit islamique ne l’adoptent pas comme tenue obligatoire,
2- La majorité des musulmanes dans le monde ne le portent pas.
3- Aucun texte coranique ou de la Sunna ne le spécifie en tant que tel.
4- il faut voir ce qui est visé par le hidjab : la protection de la musulmane, sa pudeur et sa discrétion.
La burqua , de plus portée en pays occidental, attire l’attention, ne protège pas, mais provoque et porte préjudice gravement à l’image de l’islam.
L’immense majorité des musulmanes et des musulmans le savent c’est une pratique obscurantiste qui s’attache aux apparences et déforme l’esprit et la lettre de la Loi. Hidjab oui, tenue décente oui, pudeur oui, piété et vertu mille fois oui, mais tenue obscure et obscurantiste qui instrumentalise la religion et en fait une voie superficielle, intolérante, idéologique et crispée, mille fois non, stop aux déviances et aux pratiques fermées. Vive l’Islam !

X
0 points

Bonjour,
j’espère monsieur Chérif, que vous manifesterez le même soucis de justice à l’égard des kabyles de votre pays soumis au joug de votre gouvernement.
J’espère aussi que vous manifesterez le même soucis de justice à l’égard des papous colonisés depuis trente ans par l’indonésie musulmane, massacrés, spoliés et qui ne peuvent même plus pratiquer l’élevage du cochon parce que cela choque la susceptibilité de l’homo islamicus.
Les musulmans trouvent toujours des injustices chez les autres mais eux c’est bien connus n’entrouvent pas chez eux

X
0 points

Zadig : la haine est mauvaise conseillere, dénoncer les in justices en terre musulmane Mr Cherif en intellectuel libre le fait clairement y compris dans cette article ; donc arrêtez votre inquisition ! Quant aux cochons d’indonésie c’est une blague de mauvais goût, si c’est que cela que vous avez trouvé à dire , c’est tragico- comique, élevez un peu le niveau !!!

X
0 points

L’Orient et l’Occident ? Quel est le plus mauvais des deux ? Les Occidentaux curieusement n’émigrent pas vers l’Orient... Pourquoi est-ce l’inverse ?Posez-vous quelques questions.

X
0 points

un bel article qui démontre la réalité du terrain.
la confrontation encouragé par les extrémistes de tout bord entre l’orient et occident doit être remplacer par un rapprochement basé sur le respect et la compréhension mutuelle sinon ce serai la catastrophe a l’échelle planétaire et s’il y a confrontation directe, ce serai la fin de l’humanité sur terre.
quand je lis les réponses de "reno" qui prend les choses avec une facilité déconcertante, je dis qu’il y a encore du chemin pour la réconciliation entre occident et orient.
heureusement, la majorité ne pense pas comme lui, certes, il y a des discours de haine de parts et d’autres mais pas assez pour créer un clash.
il reste la question palestinienne, inchallah, elle sera réglé, car la donne a changé depuis la venue d’Obama et je reste optimiste pour que le massacre de Gaza soit le dernier que subira les palestiniens.
les responsables de ce massacre se présenteront devant Dieu pour rendre des comptes.

X
0 points

International. CICR.
Six mois après la fin de l’attaque du régime israélien, les 1,5 millions Palestiniens de Gaza connaissent une pauvreté de plus en plus grande et n’ont pas les moyens de rebâtir leur vie, dénonce le Comité international de la Croix Rouge (CICR).
Les restrictions draconiennes à l’entrée de marchandises sur le territoire freinent tout effort de reconstruction financé par la communauté internationale, qui a promis 4,5 milliards de dollars d’aide.

La population manque de médicaments, les services de santé et l’approvisionnement en eau sont sur le point de s’effondrer, ajoute le CICR dans un rapport publié lundi.

De nombreux habitants "sombrent dans un désespoir de plus en plus profond", estime l’organisation.

Les hôpitaux sont dans un état lamentable, une grande partie de leur équipement n’est pas fiable et les coupures de courant sont fréquentes.

"Le système de santé à Gaza ne permet pas d’assurer un traitement adéquat pour les maladies graves. Il est tragique de constater que de nombreux patients ne sont pas autorisés à quitter à temps la bande de Gaza pour être soigné ailleurs", indique le rapport.

On assiste à "un accroissement dramatique de la pauvreté", estime le CICR, en soulignant que l’effondrement économique du territoire, conséquence de l’enfermement du territoire, a porté le taux de chômage à 44% en avril.

Plus de 70% des Gazaouis vivent en-dessous du seuil de pauvreté, avec moins de 250 dollars par mois pour une famille pouvant aller jusqu’à neuf membres.

X
0 points

Samir, je vous respecte, je n’ai pas de haine particulière contre vous.

En ce qui concerne ma "facilité à prendre les choses", c’est un procédé et rien de plus. Quand on est indigné, on utilise l’humour au xième degré, la dérision, le désabusement face à la chose écrite, le désabusement tout court... Je n’ai pas d’illusion : on ne fait pas réfléchir des gens convaincus qu’ils ont raison et qui veulent croire pour être rassurés. J’ai beaucoup connu les communistes... L’inconfort, c’est le doute (ou la réflexion si vous voulez).

Savez-vous qu’en lisant ce qui s’écrit ici, on se demande si on vit dans le même pays ? Etes-vous parfois content de nous côtoyer, Samir ? Que représente VOTRE pays pour vous ?

Je voudrais qu’on débatte de la chose plutôt que de s’envoyer inutilement des vannes qui souvent indisposent le filtre très strict du site.

En France, ça doit être possible ?

X
0 points

Il faut absolument régler le problème de la Palestine et d’Israël qui empoisonne toute réflexion.

Les extrêmistes des deux bords sont ravis : ils existent et prospèrent. Il n’y a pas que le Hamas pour se faire une santé, il y a aussi les colons avec kippa et mitraillette... Ce sont les mêmes xxxxxxxxx.

C’est insoluble tant que le grand frère américain qui lit beaucoup la Bible lui aussi apportera son soutien.

(Je ferai remarquer une fois de plus que les religions empoisonnent l’existence des endroits où il y en plusieurs. Elles se croient toutes vraies !)

Je me demande si la voie du terrorisme est une bonne solution dans la mesure où la cause palestinienne est déconsidérée automatiquement par les attentats et les tirs de missiles. Surtout quand les Américains voient ça à la TV : c’est le résultat qui compte, et le Hamas est contre-productif de ce côté.

Ces tirs ont un but. Comme on ne peut vaincre l’armé israélienne de cette façon, il doit surtout s’agir de provoquer une riposte. Et là, on joue le Robin des Bois. On s’attire la reconnaissance des populations en suscitant un danger. Comme dans la pub : on présente un problème inquiétant et on propose aussitôt la solution, ouf ! On n’est pas à quelques morts près, ni d’un côté ni de l’autre.

Aucune victoire n’est possible : il va falloir s’entendre... ou continuer. A l’extérieur, on est un peu fatigué de ne voir, d’un côté comme de l’autre, que des irresponsables...