Liberté religieuse : la Suisse et l’Europe dans le viseur d’un rapport américain

Il y a certains retards qui, quand ils sont comblés, interpellent sur leurs avancées réelles. Dans un rappo

lundi 22 novembre 2010

Il y a certains retards qui, quand ils sont comblés, interpellent sur leurs avancées réelles. Dans un rapport publié mercredi dernier par le département américain d’Etat, le Vieux Continent est cité à titre d’exemple, non pas pour lui tresser des lauriers, mais pour pointer du doigt une spécificité européenne sur la pente glissante de l’intolérance religieuse, venant talonner des pays qui ont une certaine suprématie en la matière...

La Suisse a pris le leadership d’une hostilité qui s’est propagée chez ses plus proches voisins, figurant dans un classement peu honorifique – celui des atteintes contre les libertés religieuses – dont la Corée du Nord, l’Iran, la Birmanie, la Chine, le Soudan ou encore l’Arabie saoudite se disputent, chaque année, les premières places.

Une propension à imposer de sévères restrictions à l’expression religieuse qui relève d’un dogmatisme alarmant pour la secrétaire d’Etat, Hillary Clinton, laquelle a déploré publiquement des "blessures persistantes provoquées par l’intolérance et la méfiance", pouvant se révéler aussi préjudiciables pour la liberté religieuse que les actes de gouvernements autoritaires ou de groupes extrémistes.

Mises en exergue, l’interdiction de construire des minarets en Suisse, suivie de la loi française prohibant le voile intégral dans l’espace publique, sont deux mesures politiciennes phares qui ont sonné l’hallali contre les citoyens de confession musulmane, ainsi que s’en inquiète l’adjoint de Mme Clinton, Michael Posner, en charge des droits de l’homme. Ce dernier exhorte solennellement ses partenaires européens à protéger les droits des musulmans et des autres minorités religieuses.

Tiraillée par ses démons, l’Europe, et la France particulièrement, dont on espère toujours l’embellie humaniste, devrait méditer les rappels à l’ordre successifs qui lui ont été adressés au cours de ces derniers mois, comme autant de désaveux cinglants d’un recroquevillement à bien courte vue.

Publicité

commentaires