Levez-vous esprits, penseurs… !

Aussi est-ce au nom des valeurs universelles qui nous réunissent, à l’image des récentes manifestations q

par

jeudi 8 janvier 2009

« Aimer la vérité, sachez la dire avec courage » Voltaire.

En ce début d’année, aux funestes auspices, demain semble si difficile à entrevoir en terre de Palestine massacrée et sacrifiée sur l’autel d’un impérialisme aveugle mené de main de maître par un petit état démocratique, à l’ambition hégémonique, dont les coups d’éclat exterminateurs, savamment planifiés et mis en scène à quelques semaines d’échéances électorales, viennent cruellement nous rappeler que la haine implacable est l’hiver du cœur.

Loin de Gaza, l’empreinte que laisse la nouvelle fureur guerrière d’Israël à nos sombres pensées est d’une extrême profondeur et gravité. Nos voix révoltées semblent se perdre devant l’immensité de l’horreur et de l’injustice qui s’abat sur la population palestinienne, avec une précision d’orfèvre du conflit armé.

Mais les mots, tout dérisoire qu’ils puissent paraître face au sang versé, n’ont-ils pas été de tout temps de vrais actes de résistance, capables d’éveiller les consciences les plus engourdies et de déclencher de grands mouvements citoyens, et ne nous permettent-ils pas aujourd’hui de coucher modestement sur papier notre plus vive indignation, tout en clamant unis dans une même ferveur et détermination :

« Nous sommes tous Palestiniens ! »

Parce qu’aucun gouvernement ne parviendra jamais à bâillonner l’opinion publique, parce que nous devons refuser avec force qu’il y ait de plus nobles causes à défendre que d’autres, et pour certaines (Ingrid Betancourt) de plus médiatiquement « bankable », parce que nous devons accepter d’être proscrits par une partie de l’intelligentsia manipulatrice qui hurle avec les loups à l’antisémitisme, plus soucieuse de ses propres intérêts que mue par l’éthique et la probité, la Vérité doit devenir un phare dans cette tourmente infâme qui assiège, détruit et tue depuis des décennies en Palestine.

Israël a dressé en toute impunité l’échafaud, mais c’était sans compter la clameur emplie de colère qui gronde dans les rues de nos grandes métropoles françaises et européennes, scandant avec la rage du désespoir l’anathème populaire.

Devant la stratégie belliqueuse que déploie le gouvernement israélien jour après jour sous nos yeux impuissants, ne peut-on légitimement se livrer à une rapide introspection nationale ? 

En effet, dans notre France de 2009 plurielle et métissée, qui entonne à l’unisson l’hymne de la diversité, proclamant avec une fierté non feinte reconnaître et aimer tous ses enfants, le silence assourdissant de nos élites, politique et intellectuelle, face au martyre du peuple palestinien est coupable de la plus lâche inconséquence, à défaut d’autre chose…

Notre « pays des Lumières », atone, se cherche désespérément ses grands penseurs qui firent son lustre d’antan…

Où sont les esprits libres, courageux et vertueux, ceux qui osent s’affranchir de toutes les tutelles du pouvoir, de l’argent et de la notoriété, pour s’aventurer sur la voie périlleuse, solitaire, mais ô combien salvatrice de la Lumière ?

Où sont les explorateurs de la Vérité, les pourfendeurs de la haine et de l’ignorance, les âmes intègres et dignes, qui gravent au fronton de « nos murs de la honte » les seuls mots susceptibles d’apaiser la souffrance : justice, raison, espoir, vertu, foi, fraternité ?

Esprits, penseurs, que ne cherchez-vous à dissiper les ombres funestes qui planent sur notre monde ténébreux, pris dans les rets d’un conflit aux intrications internationales, nous conduisant au bord de gouffres insondables, animés par une seule exigence : la Beauté de l’intelligence et du cœur, universelle et rédemptrice, seule à même de rassembler et d’éclairer notre avenir commun.

Face au ressentiment exacerbé qui monte, votre mutisme est fautif.
Face aux mains qui se tendent, votre inertie est blâmable.
Face aux cris de détresse qui retentissent, votre autisme est condamnable.

Devant cette consternante désaffection de ceux qui pensent, légifèrent, et relaient l’information, dont certains s’autoproclament experts de l’islam pour mieux le fustiger en place publique, au moment même où les méfaits d’un capitalisme outrancier nous plongent dans les affres d’une crise économique endémique, ajoutant à l’accablement du quotidien, c’est au plus profond de notre âme que nous trouverons les ressources inépuisables pour garder intacts l’Amour et l’Espoir.

« Aimer la vérité », c’est en percevoir toutes les données objectives. 
« Savoir la dire avec courage », c’est admettre une fois pour toutes qu’on on ne réserve pas aux Palestiniens, et plus largement aux musulmans et à l’islam le même traitement qu’aux autres peuples ou religions.

La quête de la vérité est un réel sacerdoce, un engagement plein et entier, dont le prix à payer fait peu d’émules. Le temps des héros semble définitivement révolu…

Aussi est-ce au nom des valeurs universelles qui nous réunissent, à l’image des récentes manifestations qui ont mobilisé plusieurs milliers de concitoyens de toutes confessions, musulmans, juifs et catholiques sous les mêmes bannières, que nous devons opposer sans relâche à l’hydre hideux de la barbarie en Palestine notre volonté nationale de rassemblement pour faire résonner notre réprobation unanime et sans compromission.

Si nos regards en quête de justice, de respect et de fraternité contemplent dans le ciel constellé l’astre divin qui brille et fait renaître l’espoir, c’est pour mieux interpeller ceux qui ici-bas raisonnent, dissertent, débattent, font et défont l’opinion :

Sortez de votre torpeur, Esprits, Penseurs,
Partez à l’assaut de toutes les citadelles de nos préjugés,
Montez sur les tours, sentinelles de l’Intelligence, de l’Ethique et de la Vérité,
Combattez l’ignominie, et répandez l’idéal de Justice,

Levez-vous donc Esprits, Penseurs !
Il n’est que temps…

Publicité

Auteur : Fabienne Marti

commentaires