Lettre ouverte du MRAP au Premier ministre contre la tenue des "Assises internationales sur l’islamisation"

Paris, le 14 décembre 2010 Objet : La tenue d’un congrès à caractère raciste, prévue à Paris Monsie

mercredi 15 décembre 2010

Paris, le 14 décembre 2010

Objet : La tenue d’un congrès à caractère raciste, prévue à Paris

Monsieur le Premier ministre,

Le MRAP à l’honneur de vous interpeller, pour vous exprimer sa vive inquiétude face à un événement à dimension nationale voire internationale, dont la tenue est annoncée pour le samedi 18 décembre 2010, à l’Espace Charenton, à Paris 12e. Un événement qui devrait réunir - éventuellement parmi d’autres personnes - bon nombre d’extrémistes de droite de différents pays d’Europe.

Sous le titre fortement suggestif d’« Assises sur l’islamisation de nos pays », est annoncé un événement censé réunir des orateurs et intervenants de différents pays européens. Parmi les principaux organisateurs de ce congrès, on trouve le Bloc identitaire et plusieurs de ses structures connexes.

Le Bloc identitaire est, comme vous le savez, un mouvement activiste d’extrême-droite implanté en France. Celui-ci prône, à l’occasion, ouvertement la violence. Ainsi, sur une affiche de ce groupe collée à Paris le 13 octobre dernier, intitulée « Identitaires pas sécuritaires ! », il est affirmé textuellement : « C’est donc à chacun d’entre nous d’apprendre à se défendre. Il devient obligatoire pour tout jeune blanc de moins de 30 ans d’apprendre à se défendre s’il ne veut pas devenir une proie. L’autodéfense n’est pas innée, il faut l’acquérir et vite. » De cette manière, le mouvement en question appelle à se faire justice à soi-même, puisque - comme il est affirmé sur la même affiche - « celle-ci (la sécurité) ne saurait relever uniquement de la police et des tribunaux dont l’inefficacité est criante ». Ce même Bloc identitaire se dit aussi défenseur des « solidarités charnelles », délicat euphémisme dont vous devinez le sens caché.

Ce même Bloc identitaire figure sur une liste des « Associations et organisations s’associant à l’organisation de cet événement » (ainsi intitulée en bien mauvais Français), publiée sur le site NOVOPRESS qui appartient à la mouvance « identitaire ».

Le Bloc identitaire y apparaît même à plusieurs reprises. Il figure en effet parmi les organisateurs de ce congrès, à la fois en tant que tel, mais aussi à travers deux médias qui lui sont étroitement associés : le site Internet rebelles.info ainsi que son agence de propagande Novopress. La rédaction du site rebelles.info, si elle publie aussi des informations parvenant d’auteurs extérieurs à la mouvance « identitaire », a publiquement déclaré avoir participé à la « Convention identitaire » du Bloc qui s’est tenue les 17 et 18 octobre 2009 à Orange.

Ce même site explique par ailleurs, publiquement, que « la démocratie est un luxe que nous ne pouvons plus nous permettre ».

Parmi les organisateurs de l’événement, on trouve aussi l’association « Solidarité des Français » (SDF). Cette dernière, partie intégrante de la mouvance identitaire, organise chaque hiver la tristement célèbre « Soupe au cochon » proposée à des personnes en grande difficulté économique, excluant de fait les personnes de confession juive ou musulmane ; et ceci malgré plusieurs interdictions par les tribunaux français, validées en juin 2009 par la Cour européenne des droits de l’homme.

Pour finir, il figure parmi les orateurs annoncés, Arnaud Gouillon qui n’est autre que le « candidat identitaire à l’élection présidentielle de 2012 » qui vient d’être désigné. Il est cependant censé intervenir au nom de l’association Solidarité Kosovo, qui milite en faveur des nationalistes serbes et dont Arnaud Gouillon vient d’abandonner la présidence.

Ainsi, on retrouve parmi les organisateurs et orateurs de cet événement bon nombre d’activistes de causes à l’opposé des valeurs de respect de la démocratie et du combat contre les discriminations.

Les autres participants sont, quant à eux, les promoteurs d’une laïcité dévoyée, confondue avec la lutte contre une religion déterminée et ses fidèles.

Pour toutes les raisons, nous vous prions solennellement, Monsieur le Premier ministre, d’intervenir afin de faire interdire la tenue de ce congrès.

Faute de quoi, il y aurait lieu de craindre des débordements et d’éventuelles agressions de la part des extrémistes affichés parmi les organisateurs de cet événement. Le risque de troubles à l’ordre public sera alors manifeste et réel.

Dans cette même hypothèse, le MRAP serait amené - avec d’autres organisations démocratiques et antiracistes - à manifester une opposition déterminée et pacifique à la tenue de cet événement.

Nous vous prions de bien vouloir agréer, Monsieur le Premier ministre, l’expression de notre très haute considération.

Mouloud Aounit, Membre du Collège de la présidence du MRAP

Bernadette Hétier, Membre du Collège de la présidence du MRAP

Publicité

commentaires