Lettre ouverte à Jacques Essebag dit « Arthur »

Lettre ouverte à Jacques Essebag dit « Arthur » Cher Monsieur Je vous présente toutes mes excuses po

vendredi 13 février 2009

Lettre ouverte à Jacques Essebag dit « Arthur »

Cher Monsieur

Je vous présente toutes mes excuses pour les raisons suivantes : Vous avez écrit dans le Journal « Le monde » daté 7-02-09 « Muni d’une banderole, un groupe scande “Arthur sioniste, Arthur complice !” Un autre : “Arthur Essebag finance la colonisation !” D’autres encore, brandissent à bout de bras des photos d’enfants palestiniens ensanglantés avec écrit “Arthur soutient la guerre !” (…)Le plus effrayant, c’est qu’ils semblent sincèrement convaincus de ce qu’ils disent… »

Alors si j’ai bien compris , puisque vous êtes effrayé de l’air convaincu de ces manifestants, c’est que vous êtes convaincu…qu’ils se trompent, c’est-à-dire que vous n’êtes pas sioniste et que vous ne soutenez ni la colonisation ni la guerre israélienne contre la population de Gaza.

Je vous fais juste un petit reproche : pourquoi ne l’avez-vous pas dit plus tôt, justement lors de votre rencontre impromptue avec mon amie Claude Raymond et quelques jeunes ardéchois, cela aurait évité bien des malentendus !

Veuillez me pardonner, car toutes les informations recueillies jusqu’alors allaient dans le sens opposé puisque d’après celles-ci , vous avez grandement contribué à l’organisation des festivités parisiennes du 60ième anniversaire de la création de l’Etat d’Israël ( qui est aussi celui de l’expulsion de 750 000 palestiniens de leurs terres) et vous avez accompagné Nicolas Sarkozy lors de son voyage en Israël, sans faire aucune critique publique de la politique israélienne d’apartheid et de dépossession envers les Palestiniens. Mais seuls les imbéciles ne changent pas d’avis…

Comme visiblement vous n’en êtes pas un, je vous demande aimablement aussi d’arrêter de qualifier d’ « antisémites » les personnes qui vous interrogent sur vos positions sur le conflit israélo-palestinien. Elles veulent juste savoir si vous soutenez des crimes de guerre oui ou non. Il est d’autant plus ridicule, vous en conviendrez de qualifier ainsi Claude Raymond qui a été une enfant cachée pendant l’Occupation.

En espérant une réponse claire de votre part, recevez, monsieur, l’expression de ma vive préoccupation d’une paix juste au Proche-Orient.

Daniel Lévyne, membre du Bureau National de l’UJFP (Union Juive Française pour la Paix) petit fils de déporté à Auschwitz.

Publicité

commentaires