Lettre à Sa Sainteté Benoît XVI

[…] C’est pourquoi votre décision de baptiser vous-même, pendant la vigile pascale, un musulman converti

jeudi 17 avril 2008

Paris, le 27/03/2008

Sa Sainteté Benoît XVI

Très Saint Père,

Depuis longtemps-plusieurs dizaines d’années pour certains d’entre nous- nous travaillons au développement de relations positives entre catholiques et musulmans.

Aussi, après une période d’inquiétude liée aux réactions à votre discours de Ratisbonne, nous avons été très heureux et pleins d’espérance de constater les progrès accomplis : votre entretien avec le Pr Mustapha CHERIF –un ami pour plusieurs d’entre nous-, votre voyage en Turquie et ses retombées très positives, la lettre des 138 (devenus 222) hauts dignitaires musulmans et votre réponse, la décision de créer un Forum catholiques-musulmans.

C’est pourquoi votre décision de baptiser vous-même, pendant la vigile pascale, un musulman converti, connu en Italie et très agressif envers l’islam, et ce faisant de donner une grande publicité à cette conversion, nous a douloureusement surpris et profondément heurtés.

Mr Magdi Allam avait tout à fait le droit de vouloir devenir catholique-la liberté religieuse, et son corollaire le droit de changer de religion, sont un principe essentiel- et l’Eglise se doit d’accueillir ce type de démarche.

Mais il nous semble tout aussi essentiel qu’elle le fasse en tenant compte du fait que cette décision est inéluctablement porteuse de tensions entre le converti –c’est tout aussi vrai en sens inverse et les pasteurs catholiques se désolent, dans ce type de cas, de voir partir leurs « brebis »- et son environnement familial et sociétal.

Une telle démarche ne peut donc, à notre sens, se concevoir que dans des conditions qui limitent au maximum le risque de choquer et blesser.

Il nous paraît d’abord hautement souhaitable qu’elle s’effectue dans la discrétion pour ne pas donner prise aux cris de victoire- tentation trop fréquente de la communauté qui accueille le converti- et au risque de mise à l’index par la communauté d’origine.

Elle devrait aussi se réaliser en évitant tout dénigrement de la communauté d’origine. Vis-à-vis de la famille du converti il faut avoir le souci d’expliquer que le cheminement qui a été suivi par celui-ci n’est pas un reniement mais la réponse à un appel personnel qui ne constitue en aucune manière un jugement ni une trahison par rapport à ceux qui demeurent dans leurs convictions.

Il est enfin indispensable au converti et à sa communauté d’accueil d’éviter d’afficher l’arrogance de ceux qui pensent détenir seuls la vérité et regardent les autres avec mépris. Le triomphalisme manifesté parfois par certains musulmans face aux conversions de chrétiens est à cet égard éminemment regrettable.

Pour toutes ces raisons nous déplorons fortement la publicité que vous avez donnée à la conversion de Mr Magdi Allam, d’autant plus qu’elle s’est immédiatement accompagnée d’un violent dénigrement de sa religion d’origine par ce dernier, ce qui ne peut cependant aucunement justifier les menaces dont il a été l’objet.

Au-delà de ce cas il nous paraitrait très important qu’une réflexion en profondeur soit menée sur les causes, la signification, les conditions et les conséquences des conversions de l’islam vers le christianisme et réciproquement.

Certains d’entre nous l’ont déjà entamée et une de leurs premières constatations a été la souffrance presque toujours entraînée par ces décisions de quitter une rive pour aller vers une autre.

Nous espérons que ce travail pourra être repris et amplifié au niveau de l’Eglise universelle afin que cette question qui met en jeu le plus profond de l’homme ne devienne pas objet de discorde et d’affrontements.

Dans cette espérance nous vous prions de croire, Très Saint Père, à notre très haute considération et à l’assurance de nos sentiments filiaux.

Dominique ACHBAROU, membre du Groupe des foyers islamo-chrétiens

Alexandre BRICET, membre d’une association de dialogue islamo-chrétien

Michel CAVEY, militant du dialogue islamo-chrétien

Nicole EL MHADHBI, membre du Groupe des foyers islamo-chrétiens

Christine FONTAINE, vice-présidente de la Maison islamo-chrétienne

Josette GAZZANIGA, militante du dialogue islamo-chrétien

Jean-Paul GUETNY, journaliste et écrivain

Michel JONDOT, co-fondateur d’Approches 92 et de la Maison islamo-chrétienne

Martine LEMOINE, militante du dialogue islamo-chrétien

Daniel NORDMAN, membre du Groupe des foyers islamo-chrétiens

Antoine POIRIER, militant du dialogue islamo-chrétien

Francis RAUGEL, co-fondateur du Groupe des foyers islamo-chrétiens et ancien Co-président du Groupe d’amitié islamo-chrétienne

Blandine SALLES-ESSAADI, membre du Groupe des foyers islamo-chrétiens

Anne-Sophie VIVIER-MURESAN, anthropologue, responsable d’un groupe islamo-chrétien

Publicité

commentaires