Les troubles en France ne sont pas liés à l’islam

CHEIKH RAVIL GAÏNOUTDINE : LES TROUBLES, EN FRANCE, NE SONT PAS LIES A L’ISLAM De l’avis du cheikh Rav

jeudi 10 novembre 2005

CHEIKH RAVIL GAÏNOUTDINE :

LES TROUBLES, EN FRANCE, NE SONT PAS LIES A L’ISLAM

De l’avis du cheikh Ravil Gaïnoutdine, président du Conseil des muftis de Russie, les droits religieux des musulmans ne sont pas enfreints et les troubles qui secouent le pays ne sont pas liés à l’islam.

"Je déclare en toute responsabilité que les actions des casseurs n’ont pas de composante religieuse, islamique", a déclaré le mufti dans une interview à RIA Novosti. Selon lui, "dans le cas présent, la cause première ne réside pas dans l’appartenance confessionnelle des fauteurs de trouble, comme voudraient le faire croire certains politiciens.". Elle réside "dans l’absence de solution aux problèmes sociaux et quotidiens de ceux qui brûlent des voitures, s’en prennent aux passants et saccagent des magasins, a-t-il relevé.

Le président du Conseil des muftis de Russie s’est rendu plusieurs fois en France, à Paris notamment, invité par des membres de la communauté musulmane du pays. Il a visité l’Institut du monde arabe, la Grande Mosquée de Paris et diverses salles de prière, s’est rendu dans des magasins vendant des produits halal. "J’ai vu de mes propres yeux que les exigences religieuses des adeptes de l’islam sont strictement respectées par les autorités en France, et les croyants n’ont pas à se plaindre d’atteintes à la liberté religieuse", a souligné Ravil Gaïnoutdine. Le mufti a exclu que de tels désordres puissent s’étendre à la Russie. Il a exprimé l’espoir que les parties trouveront un compromis dans le règlement des problèmes sociaux en France et que les troubles dans le pays prendront fin le plus vite possible.

RIA - Novosti

Publicité

commentaires