Les suites de la visite de Ségolène Royal dans une mosquée à Roubaix

Ce qu’il convient d’appeler désormais « l’Affaire de Ségolène à la mosquée » a suscité un cert

par

mercredi 13 juin 2007

Je reste abasourdi à la lecture de l’article de Monsieur Michel DAVID, publié sur votre site ce 13 Juin 2007. La violente charge qu’il déploie à l’encontre de M. Vincent GEISSER, sur le plan méthodologique mériterait qu’il se l’appliquât. Cadre supérieur en mairie de Roubaix, il sort de sa réserve pour intervenir en tant que citoyen et militant PS. Ce que je comprends et admet tout à fait. Il me cite abondamment et abusivement. C’est donc à ce titre que je me permets de lui opposer non des affirmations mais des faits.

Il évoque ses engagements personnels et ses choix de militance (« militant de longue date de la lutte contre les discriminations") que personne d’ ailleurs ne conteste pour tenter d’asseoir la crédibilité d’une critique acerbe fondée sur une manipulation rhétorique, alors que ce qui est en cause relève des choix, des pratiques et des contradictions majeures du Parti Socialiste en tant qu’institution dans son rapport à ses valeurs, à son discours ainsi qu’ à la population du Roubaisis.

Le Conseil Municipal a en son sein 11 conseillers (ères) "issus de la Diversité" dans tous les groupes politiques, y compris de l’opposition municipale, à l exception du FN. Certes. Mais combien de la coalition de tous les partis de Gauche du Maire qu il soutient depuis 1994 ? Sur 16 adjoints : Zéro !

La seule adjointe (4ème dans l’ordre du tableau) " issue de la Diversité" a été désignée par le groupe des Elus Verts que je préside. Elle est en charge non de "bicoteries" mais de la Jeunesse et de la Coopération internationale décentralisée. De même, les 2 postes d’adjoints de notre groupe sont occupées par des femmes.

Chez les Verts de Roubaix, diversité, parité et mandat unique, c’est une pratique, pas un discours !

Au cours de ce mandat, à au moins 4 reprises il aurait été possible pour le PS de faire un effort démonstratif, en désignant parmi les conseillers et conseillères de son groupe d’élus, un ou une adjoint issue de "la Diversité". Il ne l’a pas fait. Seraient-ils moins compétents que Jean Pierre, Richard ou Georgette ?

Comment peut-il se glorifier d’un vote mineur, concernant le soutien à 20 sur-diplômés en galère d’emploi, d’origine maghrébine afin de préparer les concours de la fonction publique, quand l’administration municipale roubaisienne ne compte toujours aucun cadre A d’origine maghrébine sur des fonctions de direction ? Je suis impatient de lire sur votre site les explications de M. Michel DAVID, Directeur Général en ville de Roubaix depuis 13 ans, après avoir occupé les fonctions de Délégué Régional du FAS.

J’ai accédé au poste de Vice Président à la Communauté Urbaine de LILLE, à l’issue d’un combat politique que j’ai mené en 2001, en tant que tête de liste des Verts, sur la base d’un rapport électoral à 2 chiffres, non d’une quelconque concession.

Je remercie M. DAVID qui, à son corps défendant, rend hommage à la stratégie d’autonomie contractuelle que j’ai défendue vaillamment à l’époque, y compris contre lui. Tous ceux qui ont suivi les municipales de 2001, en observateurs avisés, se souviennent certainement que les violentes campagnes de dénigrement sur le " communautarisme" supposé des Verts ne venaient pas des adversaires de Droite.

Elles ont été réactivées, avec force et vigueur, début 2006 sur le thème de "l’islamo-gauchisme" toujours avec le même objectif : diaboliser, dénigrer, disqualifier. En vue des législatives.

J’ai toujours considéré la liberté d’expression comme indivisible. J’ai été pourtant violemment attaqué durant plusieurs mois et pendant la campagne, au motif que sur PASTEL FM, radio associative que je préside, les musulmans disposent d’un créneau de 2H hebdomadaires. Aucune de ces "belle âmes de gôôôche" n’a pris la plume pour défendre ce principe intangible.

Il est incontestable que les cadres du PS ont déclenché une opération T.S.S. (tout sauf Slimane). Quelques qu’aient été les péripéties ou les positionnements personnels de tel ou tel, y compris de Michel DAVID, le message majeur délivré par les socialistes du Roubaisis est limpide : Ce qui a été valable pour Guy en 1997, valable pour Guy en 2002, ne devait pas l’être pour Slimane en 2007 ! Certains d’entre eux affirmant même que la " population et les militants ne comprendraient pas".

Les Verts nationalement en ont fait une question de principe : 80% des membres du Conseil National ont le 13 Mai 2007 rejeté la proposition d’ accord du PS au motif que la 7ème, seule circonscription sur 38, réclamée dans le Nord Pas de Calais, n’y figurait pas.

Ce faisant, les apparatchiks du PS ont tourné le dos à l’égalité réelle, à la diversité assumée, au rassemblement, à la dynamique. Ils ont versé dans l’archaïsme, et choisit la logique de clan.

Enfin M. Michel DAVID aurait été plus avisé, en raison même de la rigueur qu’il exige des autres, d’expliciter pour vos internautes la nature des " divergences politiques locales, sur le fond et la forme des positions des Verts au sein de l’équipe municipale roubaisienne".

Quant à moi, je constate qu’à force de rechercher l’éradication d’un allié exigeant sur le contrat de mandat (à l’origine, par exemple du schéma directeur des Cultes, d’une nouvelle approche des relations nord sud et de la jeunesse), ferme sur ses positions publiques, quitte à exprimer ses désaccords sur des orientations politiques anti sociales de la majorité municipale, les dirigeants locaux du PS ont fait le lit de la droite autoritaire et de l’ UMP sur le Roubaisis.

En recherchant au Conseil Municipal une introuvable alliance avec un centre droit de droite, ils prennent le très grave risque d’affaiblir durablement la Gauche sociale et écologiste qu’il est impératif de construire dans le Roubaisis face à la vague bleue foncée !

Publicité

Auteur : Slimane Tir

Conseiller municipal de Roubaix, vice-président de la communauté urbaine de Lille.

commentaires