Les réseaux sociaux n’ont plus de secret pour la jeunesse du Maghreb

Comme des milliers de jeunes aux quatre coins du globe, la jeunesse du Maghreb a franchi le pas de l’Interne

mercredi 17 mars 2010

Comme des milliers de jeunes aux quatre coins du globe, la jeunesse du Maghreb a franchi le pas de l’Internet et des réseaux sociaux avec enthousiasme et empressement.

Férue de ces prodigieuses fenêtres interactives, ouvertes sur l’échange et l’information, irrésistiblement attirée par des opportunités uniques de dialogues et de rencontres, la relève générationnelle de l’autre côté de la méditerranée a massivement adhéré à Facebook, YouTube, Dailymotion, Twitter… pour ne citer que les essentiels du Net.

Contournant une censure d’Etat pour certains, rompant l’isolement social pour d’autres, et créant par-dessus tout un profond sentiment d’appartenance à une communauté planétaire, tel un citoyen du monde, les motivations varient d’un jeune à l’autre, tous se sentant reliés par un précieux fil d’Ariane : le Web.

Comme partout ailleurs, ces milliers d’adolescents et de jeunes adultes n’échappent pas aux dérives inhérentes à ces vecteurs de communication révolutionnaires, notamment à une certaine forme d’addiction, plus ou moins aigue en fonction des profils et des espoirs placés dans des liens purement électroniques.

Après le nec plus ultra des réseaux sociaux, et si la jeunesse du Maghreb rejoignait Umma-United , le premier réseau social du monde musulman ? Un seul clic pour entrer dans une nouvelle dimension, toujours aussi virtuelle et mondiale, mais avec la convivialité, l’éthique et la fraternité en plus. C’était le clin d’œil promotionnel d’Oumma Media !

Publicité

commentaires