Les relations entre Israël et les Etats-Unis sous haute tension !

Fourbissant ses arguments comme il fourbit ses armes, le contre-feu israélien à l’exhortation de Barack O

lundi 1 juin 2009

Fourbissant ses arguments comme il fourbit ses armes, le contre-feu israélien à l’exhortation de Barack Obama de geler la stratégie colonialiste de l’Etat Hébreu ne s’est pas fait attendre…

Certainement perçue comme une ingérence inacceptable, la ferme détermination affichée par le président américain, qu’un déplacement imminent au Caire pousse dans ses retranchements, a déclenché une riposte immédiate dont la première salve a été tirée par le ministre des transports, Israël Katz, un proche de Benyamin Netanyahu : " Je veux dire de façon très claire que le gouvernement israélien actuel n’acceptera en aucune façon que la colonisation légale soit gelée en Judée-Samarie (Cisjordanie) ", a-t-il déclaré sans ambages.

Portant le fer là où ça fait mal, à savoir le legs empoisonné de George W.Bush, M. Katz n’a pas manqué de rappeler les engagements pris par ce dernier en 2004, stipulant dans un courrier adressé à Ariel Sharon, alors Premier ministre isréalien, que le tracé d’un futur Etat palestinien devrait tenir compte des blocs d’implantations.

Une crise aigue semble donc se profiler dans le ciel israélo-américain, dont les médias israéliens font leurs choux gras de manière édifiante. Ainsi, le quotidien Haaretz a titré : « Israël critique vivement les Etats-Unis : arrêtez de favoriser les Palestiniens », tandis que son concurrent Maariv personnalisait son titre à travers cette question : « Netanyahu à l’administration Obama : que voulez-vous de moi ? La chute de mon gouvernement ? ».

En marge de ces invectives diplomatiques qui sèment un vent de panique en Israël, un rapport pourrait venir étayer le préalable imposé par Obama : en effet, le mouvement israélien anticolonisation "la Paix Maintenant" atteste bien que 44% des terres sur lesquelles ont été construites des colonies sauvages en Cisjordanie étaient la propriété de palestiniens.

Publicité

commentaires