Les propos d’un évêque copte sur le Coran suscitent l’indignation en Egypte

Au cours d’une réunion avec l’Ambassadeur d’Egypte à Chypre, Monseigneur Bishoy, secrétaire du Sain

dimanche 3 octobre 2010

Au cours d’une réunion avec l’Ambassadeur d’Egypte à Chypre, Monseigneur Bishoy, secrétaire du Saint-Synode, a déclaré que "Certains versets, en contradiction avec la foi chrétienne, avaient été ajoutés après la mort de Mahomet par l’un de ses successeurs".

Ces propos prononcés par l’évêque copte ont aussitôt suscité l’indignation du cheikh d’Al-Azahar, Ahmed Mohamed Ahmed al-Tayeb, qui les a qualifiés "d’irresponsables". Le pape Shenouda III qui incarne la plus haute autorité de l’Eglise copte du pays a dû quant à lui présenter ses excuses aux musulmans de ce pays.

Représentant environ plus de 13% de la population, les chrétiens d’Égypte constituent la plus nombreuse des communautés chrétiennes du Proche-et-Moyen-Orient.

Publicité

commentaires