Les députés socialistes, une nouvelle force de proposition pour la diversité ?

Asphyxiés par les pathétiques querelles intestines et la récente guéguerre des chefs qui ont considérable

jeudi 19 février 2009

Asphyxiés par les pathétiques querelles intestines et la récente guéguerre des chefs qui ont considérablement affaibli leur capacité à pondre des idées neuves, susceptibles de redorer le blason bien terni d’une idéologie dont ils sont censés être les porte-drapeaux, les députés socialistes, dans un sursaut d’orgueil, refusent de se laisser une fois de plus distancer par Nicolas Sarkozy sur l’épineux dossier de la diversité.

Unis dans une émulation de groupe SRC (PS, PRG, divers gauche), les parlementaires socialistes entendent reprendre la main à travers une proposition de loi visant à "lutter contre les discriminations liées à l’origine, réelle ou supposée », afin de relancer le débat sur la délicate question des statistiques ethniques, qualifiées aujourd’hui de"statistiques de la diversité".

Cette proposition de loi qui se veut « constructive, ouverte à une vraie discussion avec la majorité » balaye différentes mesures pour lutter contre les discriminations dans l’emploi, le logement, et à l’école, allant jusqu’à intégrer la politique entrepreneuriale dans les critères d’attribution des marchés publics.

A l’image du Sénat qui a adopté le 11 février une proposition de loi socialiste supprimant les conditions de nationalité qui étaient un frein à l’accès des étrangers à certaines professions, on se plaît à croire que l’ensemble de notre classe politique, mue par une probité intellectuelle qui l’honorerait, pourrait sur des sujets aussi cruciaux pour le « vivre-ensemble » faire taire ponctuellement ses stériles joutes partisanes et ses pitoyables combats de coq internes.

Publicité

commentaires