Le tribunal de Nantes annule le PV de la conductrice en niqab

Grande première de la verbalisation, ce PV là tombait du ciel, apportant de l’eau au moulin de « l’hyp

lundi 13 décembre 2010

Le tribunal de Nantes annule le PV de la conductrice en niqab

Grande première de la verbalisation, ce PV là tombait du ciel, apportant de l’eau au moulin de « l’hyper Copé », alors président du groupe UMP à l’Assemblée Nationale, et ardent inspirateur d’une loi aux limites de la constitutionnalité, tout en servant de planche de salut à Brice Hortefeux, ministre de l’Intérieur, censé se refaire une crédibilité sur une scabreuse affaire à tiroirs, qui a fait sortir du placard un mari multifacettes, épicier, salafiste, polygame et fraudeur…

C’était en avril dernier, du côté de Nantes, quand Sandrine Mouleres, une conductrice en niqab, était interpellée et se voyait infliger une amende au nom d’une loi anti-voile intégral qui, pour agiter les esprits, ne relevait, à l’époque des faits, que du subliminal.

L’affaire qu’il fallait politiquement monter en épingle a fait grand bruit, la loi d’interdiction générale portée à bout de bras par Jean-François Copé a franchi tous les écueils liés à sa nature liberticide, et ce qui aurait dû être son apothéose judiciaire vient de tourner en faveur de la femme voilée de la tête aux pieds : le tribunal de police de Nantes a en effet abondé dans le sens de la jeune femme qui se disait victime d’une injustice, et a annulé son amende de 22 euros dressée par un motard de la police en contestant son bien-fondé.

La décision du tribunal de police a été motivée par le fait que le niqab "ne présente aucune dangerosité car il bouge avec la tête" de la personne qui le porte, a expliqué Jean-Michel Pollono, l’avocat de Sandrine Mouleres. "On peut donc aujourd’hui conduire avec un niqab", a-t-il résumé à la sortie du tribunal.

Le gouvernement peut bien pousser des cris d’orfraie devant la nouvelle provocation de Marine Le Pen, et Jean-François Copé, l’actuel big boss de l’UMP, ne trouver rien de plus racoleur et inepte à faire que d’évoquer la relance du débat sur l’identité nationale, que n’a fait le Sarkozysme depuis plus de trois ans de règne à courte vue, si ce n’est baliser le terrain du racisme antimusulman et favoriser le grand retour du FN, dont nombreux sont ceux qui préférent l’original à la copie ?

Publicité

commentaires