Le sheikh Tayseer Tamimi, chef de la Cour suprême islamique en Palestine :« Les lois en Occident doivent proscrire les attaques contre le Prophète »

Le sheikh Tayseer Tamimi, 52 ans possède de nombreux titres. Ce magistrat est notamment chef de la Cour supr

par

dimanche 12 mars 2006

Le sheikh Tayseer Tamimi, chef de la Cour suprême islamique en Palestine :« Les lois en Occident doivent proscrire les attaques contre le Prophète »

Le sheikh Tayseer Tamimi, 52 ans possède de nombreux titres. Ce magistrat est notamment chef de la Cour suprême islamique dans les territoires palestiniens et imam de la mosquée d’Hébron. Il était l’invité d’un colloque organisé récemment par l’université de Berne sur le développement des lois sur la famille dans les pays musulmans. Il était accompagné d’une autre personnalité palestinienne dont on nous a demandé de taire le nom pour lui éviter des représailles de la part des Israéliens. Le sheikh Tayseer Tamimi se présente comme un ardent défenseur du dialogue interreligieux. Il émet toutefois des opinions très tranchées - que nous ne partageons pas - notamment sur la polémique provoquée par les caricatures de Mahomet, affirmant que c’était à l’Occident «  de voter des lois qui interdisent toute attaque contre le Prophète ». Sa position vis à vis d’Israël est sans concession, le portrait qu’il en dresse est virulent ( "Israël ne souhaite pas la paix. Il veut la guerre, la tuerie, la destruction. Il ne respecte pas les droits les plus élémentaires des Palestiniens") et ne donne guère de prise au dialogue pourtant nécessaire.

Que vous inspire cette gigantesque polémique sur les 12 caricatures parues dans un quotidien danois ?

Il y a une ligne rouge à ne pas transgresser, c’est cette du sacré, au risque de créer la haine, la colère, la violence. En publiant ces caricatures, on a méprisé les sentiments d’un milliard de musulmans. Ce n’est pas acceptable. J’invite les peuples européens à dénoncer cette atteinte contre le Prophète. Les autorités politiques européennes doivent prendre leurs responsabilités pour que de telles offenses ne se reproduisent plus.

Qu’entendez-vous par prendre leurs responsabilités ?

Les autorités politiques européennes doivent voter des lois qui interdisent dorénavant les attaques contre le Prophète. Ces provocations ne doivent plus se reproduire. La liberté d’expression s’arrête là où les droits des autres sont bafoués.

Trouvez-vous pour autant normal ces saccages d’ambassades, ces menaces de mort proférées contre les Occidentaux ?

Si le gouvernement danois s’était excusé, avait pris ses responsabilités, la Communauté musulmane se serait calmée. Mais cela n’a pas été le cas. Oui, il y a des débordements, mais comment canaliser la colère d’un milliard de musulmans ? Je le regrette profondément car je milite pour l’amélioration des relations avec l’Europe.

Quel était le but de votre visite à l’université de Berne ?

Rencontrer des chercheurs européens et mieux faire connaître le droit musulman. Les lois tirées de la Charia protègent les valeurs, la dignité de l’être humain. Malheureusement, l’image de l’islam est profondément déformée. C’est un drame, l’Occident ne comprend pas l’islam.

Comment expliquez-vous cette incompréhension ?

Les Européens et les Américains n’écoutent que les ennemis de l’islam et les sionistes. Toutefois, les musulmans sont aussi coupables. Ils ne font pas ce qu’il faut pour que les occidentaux les comprennent. C’est d’autant plus regrettable que beaucoup de musulmans ont les capacités de bien communiquer.

La victoire de Hamas était-elle prévisible ?

Si les Occidentaux connaissaient l’islam, ils comprendrait le Hamas. Le Hamas n’est que le prolongement de la pensée du Prophète.

Le dialogue entre le Hamas et Israël est-il possible ?

Israël n’a jamais voulu dialoguer sérieusement avec les Palestiniens. Israël ne souhaite pas la paix. Il veut la guerre, la tuerie, la destruction. Il ne respecte pas les droits les plus élémentaires des Palestiniens. Je précise que je suis président d’une association pour le dialogue interreligieux. Je n’ai aucun problème avec les Juifs, ce sont des gens du Livre, à condition toutefois qu’ils ne soient pas injustes et qu’ils ne nous attaquent pas.

Propos recueillis par Ian Hamel

Publicité

Auteur : Ian Hamel

Journaliste,  a publié “L’énigme Oussama Ben Laden” aux Editions Payot le 5 novembre 2008, auteur également du livre « La vérité sur Tariq Ramadan, sa famille, ses réseaux, sa stratégie » aux éditions Favre, préface de Vincent Geisser.

commentaires