Le scandaleux projet de jumelage avec Jérusalem mis en échec

Le groupe UMP au Conseil régional Ile-de-France a fini, vendredi après-midi, par retirer son scandaleux proj

par

vendredi 1 avril 2005

Le groupe UMP au Conseil régional Ile-de-France a fini, vendredi après-midi, par retirer son scandaleux projet de jumelage avec « Jérusalem et sa région », dont il se faisait fort, quelques heures plus tôt, d’obtenir l’adoption.

Suite à l’action de dénonciation de ce projet illégal, conduite depuis 24 heures par CAPJPO - Europalestine, et qui s’est notamment traduite par la distribution d’une lettre ouverte aux 209 élus du Conseil, les représentants de l’UMP ont commencé par présenter, en séance, une version édulcorée, mais cousue de fil blanc, de leur texte, dont la finalité politique restait cependant la même : faire avaliser l’annexion, par Israël, de la partie palestinienne de Jérusalem (Jérusalem-Est), et des milliers d’hectares de colonies établies par Israël dans la région de Jérusalem, en Cisjordanie occupée.

Ainsi, le « jumelage » est-il subitement devenu, dans le vœu présenté, un « partenariat », et la « région » de Jérusalem est-elle devenue « sa banlieue ».

Au cours du débat, le représentant de l’UDF a apporté son appui au projet de l’UMP, tandis que le Front National a également fait savoir qu’il n’y voyait pas d’objection.

Mais successivement, les représentants des Verts, du Mouvement Républicain et Citoyen, du Parti Radical de Gauche et de la liste Communiste et Citoyenne ont déclaré qu’ils y étaient opposés. Ils l’ont fait en termes des plus modérés, mais ils l’ont fait quand même.

Le groupe d’élus socialistes, plus retors, a dit qu’il ne prendrait pas part au vote, tandis que pour l’exécutif régional, la socialiste Janine Haddad condamnait le vœu, déclarant lui préférer des « actions concrètes en faveur de la paix », comme une initiative récemment soutenue par le Conseil régional, et consistant à réunir des lycées franciliens, palestiniens et israéliens.

Faisant alors ses comptes, et leur trouvant mauvaise mine, le conseiller UMP Roger Karoutchi n’a pas eu le courage de poursuivre plus avant sa sale besogne, et a dit qu’il mettait les pouces : il retirait le projet. Non sans avoir proféré des menaces, sur un ton haineux, contre les militants de CAPJPO - Europalestine.

Nous ne pouvons que nous féliciter d’avoir contribué à empêcher cette tentative, qui prouve que la mobilisation citoyenne pour le droit peut parfois être payante.

Publicité

Auteur : CAPJPO

http://www.PaixJusteAuProche-Orient.com

commentaires

Copyrights © 2015 Tous droits réservés par Oumma Media. | 1998-2015 Oumma