Le roi de Jordanie redoute l’onde de choc mondiale d’un embrasement au Proche-Orient

S’alarmant dans un entretien exclusif au Times, le roi Abdallah II de Jordanie a confié ses craintes de voi

mardi 12 mai 2009

S’alarmant dans un entretien exclusif au Times, le roi Abdallah II de Jordanie a confié ses craintes de voir le monde « aspiré dans un autre conflit » au Proche-Orient d’ici douze à dix-huit mois, si jamais, au grand dam des pays arabes, les pourparlers de paix venaient à être une fois de plus ajournés. A l’instar de l’ensemble du monde arabe, le regard du monarque jordanien se tourne vers Washington, plaçant tous ses espoirs dans les négociations prévues fin mai dans le centre névralgique de l’administration américaine, entre Barack Obama et Benyamin Nétanyahou.

Quand Abdallah II évoque sa rencontre avec le nouvel homme fort d’Israël il y a une dizaine d’années, c’est le souvenir marquant de l’ échange « le moins agréable de son règne » qui lui revient en mémoire.

Face à ce moment décisif dans le processus de paix, aux multiples atermoiements, le roi en partance pour Damas, a souligné que la Syrie, décriée par les Etats-Unis comme un pays soutenant le terrorisme, pourrait jouer un rôle de premier plan à cette occasion et signer ainsi son grand retour dans le concert des nations.

Nul doute qu’en juin prochain, le discours que prononcera Barack Obama au Caire à l’adresse du monde musulman va cristalliser les plus grandes espérances.

Publicité

commentaires