Le premier détenu de Guantanamo a foulé le sol américain

Le tanzanien, Ahmed Ghailani, soupçonné d’être un militant d’Al Qaïda en mission commandée lors des a

mercredi 10 juin 2009

Le tanzanien, Ahmed Ghailani, soupçonné d’être un militant d’Al Qaïda en mission commandée lors des attentats de 1998 fomentés contre les ambassades des Etats-Unis au Kenya et en Tanzanie, devient le premier prisonnier transféré de Guantanamo à New York, où il sera traduit devant la justice civile.

Ayant rejoint les rangs des 14 « détenus de grande valeur » envoyés à Guantanamo en septembre 2006 à partir de prisons secrètes de la CIA, le transfert d’Ahmed Ghailani est le prélude à la fermeture du pénitencier américain situé à la pointe est de Cuba d’ici à janvier 2010.

Cumulant pas moins de 286 chefs d’accusation, dont celui de conspiration avec Oussama ben Laden et d’autres membres d’Al Qaïda, il devra également répondre du meurtre de chacune des 224 personnes tuées lors des attaques visant les ambassades des Etats-Unis à Nairobi et Dar es Salaam le 7 août 1998, ainsi que de son implication active dans l’achat et le chargement de produits chimiques et de caisses d’explosifs.

Au cours d’une audience en 2007 à Guantanamo, M. Ghailani a bien reconnu la livraison de ces produits et présenté des excuses, assurant néanmoins tout ignorer de leur finalité.

Sur le plan politique, la perspective de l’arrivée d’ex-détenus de Guantanamo sur le territoire national n’est pas sans susciter des dissensions internes, notamment au sein même du camp de Barack Obama.

En effet, fustigeant cette procédure jugée dangereuse pour la sécurité nationale, les Républicains se désolidarisent quelque peu de leur président en exercice.

Publicité

commentaires