Le premier collège musulman de Marseille voit le jour

Répondant à de vraies attentes, le collège privé Ibn Khaldoum, en hommage à l’historien arabe du XIVe s

vendredi 4 septembre 2009

Répondant à de vraies attentes, le collège privé Ibn Khaldoum, en hommage à l’historien arabe du XIVe siècle considéré comme le père de la sociologie, ouvrira officiellement ses portes, la semaine prochaine, aux quarante premiers élèves qui composeront ses deux uniques classes de sixième.

La cité phocéenne accueille ainsi la première initiative privée du genre, qui a pris ses quartiers dans une ancienne papeterie initialement destinée à être transformée en mosquée.

Ayant réussi le tour de force de se concrétiser sans le soutien de subvention, le porteur du projet et directeur de l’établissement, Mohsen Ngazou, insiste sur le fait que cette grande première comble un vide pédagogique dont pâtissait la communauté musulmane locale, tout en indiquant : « le port du voile pour les jeunes filles ne sera ni imposé, ni interdit, nous respecterons la morale musulmane. »

Avec un prix de la scolarité fixé à 120 euros par mois, et la contribution escomptée de 1 000 généreux donateurs, dont les noms figureront sur les murs d’enceinte, ce nouvel établissement prévoit de créer chaque année un niveau de deux classes, et table sur un fonctionnement optimal d’ici à quatre ans, en attirant près de 200 élèves de la 6e à la 3e.

Outre les programmes classiques de l’Éducation Nationale, la véritable valeur ajoutée de l’enseignement prodigué par le collège se trouvera dans ses cours de religion, civilisation et langue arabe.

Publicité

commentaires